RTFlash

Vers une évaluation sûre et rapide du risque cardiaque

Selon une équipe du New York Institute of Technology, l'évaluation du risque de maladie cardiaque pourrait bientôt connaître une avancée majeure. Ces chercheurs ont en effet démontré que le degré d’athérosclérose est similaire dans les différentes artères du patient, ce qui suggère une relation sous-jacente entre elles. Ces travaux montrent que l’échographie de l’artère radiale, celle qui amène le sang à la main, une artère cliniquement accessible, pourrait permettre d’évaluer de manière suffisamment précise le risque cardiovasculaire.

L’athérosclérose caractérisée par la rigidification des artères est un indicateur majeur de la maladie coronarienne par rapport aux autres facteurs de risque traditionnels (dont l’ethnie, le sexe et le profil métabolique). Mais son diagnostic ou la surveillance de la réponse au traitement reste complexe.

En montrant que les artères périphériques, facilement accessibles par échographie, peuvent être utilisées pour évaluer le risque de maladie cardiovasculaire ischémique du patient, cette étude ouvre une nouvelle option de diagnostic. Ses résultats suggèrent une nouvelle méthode pour détecter et évaluer l’athérosclérose systémique : l’artère radiale, l’artère qui amène le sang vers la main.

Les chercheurs ont étudié les artères de 48 participants décédés et précisément 13 segments d’artères carotidiennes, centrales et périphériques pour déterminer leur représentativité du risque d’athérosclérose et précisément les corrélations entre les différentes artères au niveau des maladies ischémiques et donc la distribution de l’athérosclérose dans les différentes artères de l’ensemble du corps.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Wiley

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top