RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vers la conduite assistée

Une voiture repérant le véhicule qui le précède et s'adapte à sa vitesse, ça existe. On peut l'essayer jusqu'à vendredi en se rendant à Satory (Versailles), au Symposium sur les véhicules intelligents (1). Cet exploit technique n'est qu'un début. Dans quelques années, les voitures seront en effet munies de multiples capteurs du milieu où elles évoluent. A Satory, la technologie utilisée est un simple radar. «Celui-ci détecte l'automobile, mais il ne peut pas encore deviner qu'elle vient ou non de s'arrêter brutalement», précise Jean-Marc Blosseville, qui dirige le Laboratoire sur les interactions véhicules- infrastructure-conducteurs (Livic). Une nouvelle étape sera bientôt franchie avec l'installation d'un émetteur-récepteur capable d'informer le conducteur de la présence, à quelques centaines de mètres, d'un véhicule en panne ou d'un objet posé sur la route. Le système est presque prêt. Reste à choisir une bande hertzienne disponible. Petit à petit, l'information fournie deviendra très complète. «On peut imaginer que la voiture de demain vous donnera la distance exacte qui la sépare du véhicule situé devant elle. Elle vous avertira des possibles écarts de conduite, du pourcentage d'adhérence de ses pneus dans une courbe, et vous préviendra des limitations de vitesse et de la dangerosité des virages», poursuit Jean-Marc Blosseville. Les progrès porteront ensuite sur l'automatisation. La pédale d'accélérateur se bloquera dès que la voiture s'approchera dangereusement du pare-chocs de celle qui la précède. En cas de coup de volant trop brusque, le véhicule sera maintenu d'autorité sur la route. De quoi épargner plusieurs milliers de vies par an!La voiture du futur sera équipée de caméras permettant la lecture optique des bandes blanches peintes sur la route. Elle reconnaîtra sa voie de circulation et n'en bougera plus. Son conducteur pourra lâcher le volant. Guidée par une informatique embarquée capable de lire des images numérisées, elle sera entièrement automatisée. Ce qui permettra une utilisation plus rationnelle des autoroutes urbaines. Nous devrions être alors aux alentours de 2030...Les automobilistes accepteront-ils cette perte d'autonomie? Pour le savoir, la Suède mène actuellement une étude sur 12 000 engins équipés de limiteurs de vitesse. La France, plus modestement, suit l'évolution de 22 véhicules dans le cadre du programme Lavia (limiteur adaptatif de vitesse instantanée autorisée).

Express :

http://www.lexpress.fr/Express/Info/Societe/Dossier/securite/dossier.asp

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top