RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un ver à soie transgénique

Un ver à soie transgénique vient d'être obtenu par des chercheurs français, dans le cadre d'une coopération internationale, grâce à une nouvelle méthode susceptible de profiter à l'industrie textile et à la pharmacologie, annonce la revue "Nature Biotechnology", dans son édition de janvier. Ce procédé a été mis au point à Lyon, au Centre de génétique moléculaire du Centre national national de la recherche scientifique (CNRS/Université Claude Bernard) et à l'Unité nationale séricicole de l'Institut national de la recherche agricole (INRA), avec des chercheurs japonais et américains. Il a été appliqué au bombyx du mûrier (dont la larve est le ver à soie), qui devient ainsi le premier lépidoptère à recevoir des gènes étrangers. Cette technique de greffe, réalisée par une quinzaine de chercheurs dont Gérard Chavancy (INRA) et Pierre Couble (CNRS/Université Claude Bernard), est le résultat de plus de douze ans de recherches. La nouvelle méthode, qui consiste à utiliser un élément mobile (dit "piggyBac") pour transférer le gène étranger dans les chromosomes, devrait permettre notamment d'améliorer la production de fibres et de récolter de la la soie d'animaux transgéniques. En outre, la production massive devrait être exploitée pour synthétiser des protéines d'intérêt diagnostique ou thérapeutique, qui seraient récoltées dans les cocons. La question de la dissémination dans la nature de gènes codants véhiculés par les organismes génétiquement modifiés (OGM) "ne se pose pas a priori pour cette espèce", affirment les scientifiques, puisqu'il s'agit d'un insecte domestiqué, totalement inféodé à l'homme. La transgénèse demeure néanmoins une méthode délicate, qui se limite encore à quelques modèles de laboratoire, reconnaissent-ils: la souris, le rat, le ver rond (ou nématode), la mouche du vinaigre (ou drosophile) et quelques mammifères domestiques, dont la vache, le mouton et la chèvre, pour des applications pharmaceutiques.

AFP : http://www.actualinfo.com/fr/sciences/depeche.cfm?depeche_Index=153944&cat=14&f=2

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Un pas de plus vers un cerveau artificiel

    Cette percée réalisée par des équipes des universités de Münster (Allemagne), d'Oxford et d'Exeter (Royaume-Uni) ouvre la voie à la création d'ordinateurs dont le fonctionnement ressemblera à celui ...

  • Des robots font dialoguer les poissons avec les abeilles

    Des robots font dialoguer les poissons avec les abeilles

    A priori, poissons et abeilles n’auraient ni l’occasion de se rencontrer, ni grand-chose à se raconter. Des chercheurs de l’EPFL et de quatre autres institutions Européennes membres du projet ...

  • Une peau électronique qui a un sixième sens…

    Une peau électronique qui a un sixième sens…

    Une équipe de recherche de l’institut Helmholtz-Zentrum de Dresden-Rossendorf, en Allemagne, a mis au point une minuscule peau électronique connectée (ou e-peau) d’une ...

Recommander cet article :

back-to-top