RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Tokyo-New York en 6H30, le grand rêve de l'avion supersonique franco-japonais

Un avion de transport supersonique capable de vaincre l'éloignement du Japon par rapport aux autres pays développés et de faire de lui une grande puissance aéronautique est le rêve des ingénieurs nippons, qui mènent depuis quinze ans des recherches opiniâtres en ce sens.Même s'il reste très vague, l'accord de principe signé mardi au salon aéronautique du Bourget industriels français et japonais pour des recherches conjointes en matière de technologies supersoniques s'inscrit dans cette quête d'une ébauche de "Super-Concorde", estiment les spécialistes du secteur à Tokyo.Dès 1989, Tokyo avait lancé un programme visant à construire un avion de 200 à 300 places (contre 100 pour le Concorde) volant à deux fois la vitesse du son: le SST. Un avion capable de relier Tokyo à New York en six heures et demie et à l'Europe en moins de six heures, soit deux fois moins qu'aujourd'hui.Mais le développement de cet avion a été arrêté en 2002 en raison de problèmes de pollution et de coûts insurmontables.

La même année, le premier essai aérodynamique en modèle réduit s'était soldé par un fiasco, la fusée transportant le prototype ayant explosé au décollage dans le désert australien.Les recherches se sont poursuivies cependant car "un avion de transport supersonique est le rêve de tout ingénieur japonais", explique à l'AFP Akira Yanagida, chef de la division d'ingénierie de la Société des entreprises aérospatiales japonaises (SJAC)."Nous pensons que cet avion peut devenir réalité d'ici à 20 ans", prédit M. Yanagida.Le Japon, qui fabrique depuis des décennies des pièces détachées de haute technologie pour Boeing, excelle dans la conception de matériaux et de composants innovants.Mais il rencontre des difficultés lorsqu'il s'agit de les assembler --entre eux-- afin de fabriquer un avion de grande taille capable de voler.Bien sûr, Tokyo avait suivi avec un vif intérêt le projet de "Sonic Cruiser" (avion volant juste en dessous de la vitesse du son) de Boeing. Et son abandon au profit du B-787 a été ressenti au Japon comme une cruelle désillusion."Je pense que les Etats-Unis ne sont pas intéressés par le transport supersonique. Ils n'ont encore rien proposé au Japon", assure M. Yamagida.

A l'inverse, l'idée d'une coopération euro-japonaise dans le supersonique a été lancée en novembre 2003 à Tokyo par Philippe Camus, alors coprésident du géant européen de l'aéronautique et de la défense EADS."Construire un supersonique en vrai partenariat est la seule chance pour l'industrie aéronautique japonaise de revenir sur le devant de la scène mondiale. Les Etats-Unis n'y croyant pas, l'Europe a un poids à jouer", analyse Michel Théoval, président du Comité GIFAS (Groupement des industries françaises aéronautiques et spatiales) au Japon. "Nous avons mis fin au développement du SST en 2002. L'accord avec la France est une bonne occasion de relancer ce projet en repartant de la phase de pré-faisabilité", confirme M. Yamagida. "Je pense que la France est le pays qui a le plus de force pour construire la prochaine génération d'avion supersonique, car il a fabriqué le Concorde et il a l'expérience de son exploitation", poursuit-il, soulignant qu'il "serait bon que d'autres pays européens se joignent" au processus. M. Yamagida estime aussi que "les ingénieurs français et japonais ont la même vision des problèmes de coût et de l'environnement" jusqu'à présent insolubles.Aucune formule n'existe, par exemple, pour trouver des matériaux composites bon marché résistant aux températures intenses (jusqu'à 189 degrés Celsius pour le nez de l'avion) dues aux frottements à la vitesse supersonique. L'accord-cadre signé mardi au salon aéronautique international du Bourget, près de Paris, va lancer "toute une phase d'études techniques ingrates mais indispensables. C'est un petit début", explique M. Théoval, ajoutant que "de toute façon, quoi qu'il arrive, on va trouver des technologies intéressantes pendant les recherches".

Wanadoo

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top