RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

La thérapie génique pour voir le jour de nouveau...

Deux causes majeures de cécité pourraient être vaincues demain grâce à des gènes médicaments. La Dégénérescence maculaire liée à l'âge (DMLA) d'une part, et la rétinopathie diabétique d'autre part. Ces deux maladies représentent la majorité des cas de cécité acquise dans les pays développés. Or un ophtalmologiste américain vient de publier des résultats porteurs d'espoir. Peter Campochiaro, de la Johns Hopkins Wilmer Eye Institute, a réalisé de véritables progrès... sur des souris pour le moment. Explication... La DMLA est la première cause de cécité chez les plus de 50 ans ! Cette affection atteint une zone de la rétine extrêmement riche en cellules visuelles, la macula, qu'on appelle aussi la " tache jaune ". Le plus souvent, elle est provoquée par la prolifération désordonnée de vaisseaux sanguins sous la rétine. Il peut ainsi en résulter des hémorragies susceptibles d'entraîner une dégradation sévère, voire totale de la vision. La rétinopathie diabétique quant à elle, est la première cause de cécité avant 50 ans ! Elle est due à l'impact du diabète sur le système vasculaire en général, et sur les vaisseaux qui irriguent la rétine en particulier. Là encore, une succession de micro-hémorragies peut mener à la perte partielle ou totale de la vision. Après avoir introduit séparément deux gènes spécifiques dans l'organisme de ses animaux, Peter Campochiaro est parvenu à limiter cette prolifération vasculaire. A tel point que la croissance des vaisseaux en question a diminué de... 90% ! Pas étonnant qu'il prête à ces résultats de réelles ouvertures. Il estime en effet qu'ils " démontrent que la thérapie génique peut jouer un grand rôle contreces deux affections. Et (que) des études complémentaires seront très certainement bientôt entamées ".

Destination Santé : http://www.destinationsante.com/

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top