RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Avenir

Textile technique, un nouveau marché en pleine expansion

La crise du textile traditionnel a conduit des entreprises du Nord-Pas de Calais à se tourner vers le textile technique, un marché porteur aux applications multiples comme le médical, le sport ou la protection individuelle. La production mondiale de ces fibres à hautes performances (polypropylène, polyéthylène, polyester, aramide) a explosé ces dix dernières années, et en Europe le textile technique est devenu le plus gros consommateur de fibres (38%) devant l'habillement (34%). Tissus retardateurs de flamme, résistant à la chaleur, à l'usure, aux coupures, à des tractions de plusieurs tonnes, anti-bactéries, éclairants: ces produits de haute technologie, traités spécifiquement et combinés à d'autres matériaux, trouvent des applications variées. Les principaux domaines sont l'industrie (filtration de liquides, de gaz et de poussières, câbles de machines), les transports (revêtement intérieur de voitures, durites, courroies), le médical (bandes, compresses, ligaments artificiels, prothèses), la protection (vêtements) et le sport (cordages, sangles, drisses). Le Nord-Pas de Calais est aujourd'hui l'une des régions leader dans le textile technique avec 150 entreprises - représentant 9.000 emplois - qui y réalisent tout ou partie de leur chiffre d'affaires. Une trentaine d'entre elles - en majorité des PME - se sont associées au sein de Clubtex pour travailler en réseau et mieux s'armer face à une spécialité qui demande une forte veille technologique et d'importants investissements en recherche et développement. "Il ne faut plus se battre pour se partager un marché mais lutter ensemble pour en créer de nouveaux", résume Patrice Gallant, président de Clubtex. "On se casse tous la tête à chercher des solutions alors que très souvent elle est chez le voisin. En mettant en commun nos compétences on multiplie les résultats". Parmi les produits phares développés par ce club figure le "tissu éclairant", fait à partir de fibres optiques tramées avec des fils textiles traditionnels. Signalisation, sécurité (bâches arrières des camions), ou ameublement futuriste comme l'abat-jour éclairant: les applications sont nombreuses. Même les compagnies aériennes sont intéressées par ce tissu léger pour remplacer, dans certaines zones comme le cockpit, les lourds circuits électriques d'éclairage. Ce réseau d'entreprises bénéficie aussi du concours de l'Ecole nationale supérieure des arts et industries textiles (ENSAIT) de Roubaix, où une option "textiles techniques" a été créée en 1999. L'ENSAIT dispose depuis 1991 d'un laboratoire de recherche de génie et matériaux textiles (Gemtex) où travaillent une trentaine de chercheurs. L'un d'eux, Xavier Flambard, a mis au point en partenariat avec une entreprise de Saint-André-lez-Lille (Nord) un vêtement anti-arme blanche, après le décès d'un employé d'un abattoir, touché accidentellement au coeur par son couteau, alors que son tablier en cotte de maille s'était affaissé. Ce tricot multicouche souple, léger et confortable, offrant une résistance de 25 joules - contre un poignard de 1 kg tombant de 2,50 m - est constitué de polyéthylène haut-module assemblé en tricotage avec de l'inox. Cinq années de recherches et de tests ont été nécessaires pour sa mise au point.

AFP : http://fr.news.yahoo.com/020125/202/2glhu.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top