RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

TIC

La télévision numérique hertzienne fait exploser le PAF

La TNT fait exploser le PAF! Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a lancé le 24 juillet l'appel à candidatures pour la télévision numérique terrestre (TNT), une nouvelle technologie qui devrait multiplier par cinq ou six le nombre de chaînes hertziennes en décembre 2002. ''Aujourd'hui, quand on n'est pas abonné à une télévision payante, on reçoit le soir cinq programmes de télévision gratuits, en clair. Avec la télévision numérique terrestre, on va passer de cinq à une quinzaine'', s'est félicité le président du CSA Dominique Baudis lors d'une conférence de presse. ''Jamais, en France, on n'aura vu un tel élargissement du paysage audiovisuel accessible dans des conditions économiques raisonnables''. A partir de Noël 2002, le téléspectateur devrait avoir le choix entre une mosaïque de 33 chaînes numériques terrestres grâce à ce procédé, qui permet de faire passer cinq à six canaux dans une fréquence, contre un seul actuellement. Une révolution technique qui devrait toucher les deux-tiers de Français qui ne sont pas abonnés au câble ou au satellite. L'objectif est de couvrir à terme 85 % de la population française. Sur les six bouquets de chaînes disponibles, dits ''Multiplex'', deux ont déjà été réservés au service public et aux télés locales, soit 11 chaînes. France 2, France 3, Arte, La Cinquième et la Chaîne Parlementaire en auront chacune une. France Télévision créera trois nouveaux programmes consacrés à l'information en continu, aux régions et à la rediffusion de ses émissions phares. Et les trois chaînes restantes iront aux télévisions locales, pour ''développer le numérique de proximité''. L'appel à candidatures ne porte donc que sur les quatre Multiplex restants, soit 22 chaînes. Les dossiers doivent être déposés avant le 29 novembre prochain. Les candidats retenus au ''concours de beauté'' seront désignés en mars et recevront en juillet 2002 l'autorisation d'émettre. Les opérateurs privés AB Groupe, Pathé ou Lagardère seraient déjà sur les rangs, outre les TF1, M6 et Canal+ qui rediffuseront simultanément en numérique leurs programmes analogiques. A charge pour le législateur de publier à temps le décret sur la TNT, avant la mi-octobre. Faute de quoi, le processus prendrait quelque retard. Ces fréquences ''seront attribuées pour dix ans, voire quinze ans'', a prévenu le chef du CSA. ''Il y a ceux qui monteront dans le train, il y a ceux qui resteront sur le quai. Maintenant, la balle est dans le camp de ceux qui ont des idées et des projets''. Mauvaise qualité d'image, offre de programmes médiocres ou accaparés par les opérateurs privés: les membres du CSA ont veillé à ne pas tomber dans les écueils traversés par cette technologie controversée dans d'autres pays européens. Un ''double équilibre'' sera donc assuré entre chaînes gratuites et payantes d'une part, entre privé et public d'autre part. ''En gros, une quinzaine de gratuites, une quinzaine de payantes'', a ajouté M. Baudis. Le régulateur a choisi de ne pas saturer les nouveaux canaux, créant 33 chaînes au lieu des 36 possibles. ''Il ne faut pas saturer les Multiplex, car on les sature aux dépens de la qualité et du son'', a souligné le président du CSA. Mais les téléphages en seront pour leur poche et devront investir près de 1.000ff (152,44 euros) dans un ''adaptateur''. Sans compter que près de la moitié des foyers résidant en immeuble collectif devront faire intervenir un antenniste, avec à la clé une facture estimée à 150ff (22,86 euros).

AP : http://fr.news.yahoo.com/010724/5/1hk8n.html

CSA : http://www.csa.fr/pdf/TNTpresse240701.pdf

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top