RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

TIC

La téléprésence immersive entre à l'université

L’université européenne de Bretagne (UEB) est un des premiers établissements d’enseignement supérieur à utiliser en production la téléprésence immersive, et ce depuis septembre 2010, entre ses trois sites de Brest, Lorient et Rennes. Cette acquisition de trois salles de 18 places chacune, d’une valeur de 1,4 million d’euros (sur trois ans, services télécoms et maintenance compris), fait partie d’un programme de 62 millions d’euros à investir dans des bâtiments neufs, des services, contenus et équipements numériques d’ici 2014, suite à l’initiative étatique intitulée Opérations campus. 


C'est la dispersion géographique des sites universitaires bretons qui a justifié le recours à cette technologie. Grâce à ses grands écrans plats et un son en haute définition, les participants de ces réunions virtuelles à distance ont l’impression d’être dans la même pièce. L’université bretonne disposait déjà d’une cinquantaine de salles de  visioconférence plus classiques, dont certaines sont déjà connectées avec les nouvelles salles de téléprésence immersive. 


Depuis leur mise en service, les salles servent à trois usages distincts : les réunions de direction liées à la gouvernance de l’université, les réunions de travail entre chercheurs, et enfin l’enseignement, dans un cadre particulier de tutorats d’étudiants en master ou en doctorat. « En novembre 2010, nous avons organisé six séances dans le cadre des doctoriales, notre programme pour les doctorants qui ont travaillé ensemble sur l’usage d’un site web en 3D. Trois séances d’une heure et demi chacune par jour se sont déroulées sur deux jours », a expliqué Patrice Roturier, vice-président de l’UEB en charge de la politique numérique. 


Pour l'instant, les salles, en phase de démarrage, ne sont utilisées en moyenne que trois heures par jour, même si leurs plages horaires d'ouverture sont très étendues (de 7 heures à 22 heures, du lundi au vendredi, et le samedi matin). Ces trois premières salles, financées par le conseil régional et les communautés d’agglomération de Brest, Lorient et Rennes, seront complétées par quatre autres salles de même niveau et par vingt autres de moindre envergure. Avec ces équipements, l'université européenne de Bretagne pense notamment développer des enseignements de masse à distance (cours en téléamphis), complétés par l'usage d'outils informatiques de travail collaboratif ou de classe virtuelle. Le programme d’investissement en équipement numérique doit s’achever en 2014.  


01netPro

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top