RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les téléphones portables ne sortiront plus sans leurs codes-barres 2D

Le grand intérêt du code-barres à deux dimensions réside aujourd'hui dans le fait que celui-ci peut être déchiffré à l'aide des appareils photo de nos chers téléphones mobiles et renvoyé alors vers un numéro à appeler, une page Web... Dans ce domaine, il existe de nombreux formats de codes-barres à deux dimensions plus ou moins ouvert et plus ou moins propriétaires, chacun d'entre eux nécessitant un logiciel spécifique à installer sur son téléphone mobile.

Comme dans tous les domaines, la multiplication des formats est évidemment un frein à la démocratisation des usages. Or l'AFMM (Association française du multimédia mobile), qui comprend Orange, SFR ainsi que Bouygues Telecom et la société MobileTag, spécialisée dans le domaine, ont signé un contrat de licence réciproque sur les spécifications d'un format de code-barres 2D baptisé Flashcode (une marque déposée à l'origine par Orange mais désormais propriété de l'AFMM).

« Cette spécification définit non seulement le choix d'une norme de code-barres 2D, la norme datamatrix, mais également celui d'une spécification commune aux opérateurs définissant la manière d'interpréter les actions à lancer suite à la lecture d'un code-barres 2D comme par exemple, la connexion à un site Internet mobile, l'envoi automatique d'un SMS, la génération d'un appel vocal, ou encore l'enregistrement d'une nouvelle carte de visite au sein des contacts du mobile », explique Domenico Surace, PDG de MobileTag.

« Pour l'instant, il existe encore assez peu de mobiles qui peuvent accueillir un lecteur Flashcode, mais avec cet accord nous pensons que les prochains modèles mis sur le marché intègreront en standard des lecteurs de ce type. La France est très en avance sur ce sujet. Cet accord est une première européenne et nous allons pousser pour faire de la norme Flashcode un standard international », développe Nicolas Guieysse, délégué général de l'AFMM.

OINet

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top