RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le téléphone mobile, futur assistant médical

Le téléphone mobile sert déjà à bien autre chose qu'à téléphoner. Il va prochainement contribuer au maintien des personnes âgées à domicile et au suivi médical à distance des longues maladies, assurent les opérateurs. Conscients du rôle potentiel de relais de croissance de l'"e-santé", les trois principaux opérateurs français préparent des offres en ce sens avec des partenaires issus des sociétés technologiques et des équipementiers médicaux.

Orange, qui a lancé en octobre une nouvelle division baptisée Orange Healthcare, prépare le lancement au premier semestre 2008 d'une offre pour le maintien à domicile des personnes âgées en France. Elle consistera en un terminal mobile doté d'un bouton d'appel vers une plate-forme d'assistance. SFR expérimente de son côté "e-care". Un boîtier porté autour du cou permet de détecter une chute ou l'inactivité pendant 30 minutes et de déclencher si c'est le cas un message d'alerte auprès d'un hôpital ou d'un proche.

Pour la maladie d'Alzheimer, Orange commercialisera avant la fin de l'année le bracelet Columba. Muni d'un téléphone mobile, d'un GPS et d'un logiciel intelligent, le système déclenche une alarme à un centre d'appel médical lorsque la personne sort d'une zone prédéterminée autour de son domicile. "Cela permet de maintenir ou de reconquérir une autonomie pour ces personnes qui peuvent ainsi sortir de chez elles de manière sécurisée", a expliqué à Reuters Laure Bernazzani, responsable des solutions de maintien à domicile chez Orange.

Les opérateurs veulent également faire du téléphone un relais avec le personnel soignant dans le cas d'une longue maladie comme le diabète. Pour vérifier son état, Le patient se pique le doigt avec un équipement doté de la technologie Bluetooth, qui permet de transmettre le résultat de son taux de glycémie vers une interface web chez le médecin. Le résultat, qui s'affiche sous la forme d'une couleur (vert/orange/rouge) permet de rassurer les patients ou d'alerter le cas échéant le médecin.

SFR compte aussi démarrer d'ici début 2008 des expérimentations sur l'asthme et l'hypertension. Demain, le téléphone mobile pourrait aider les personnes obèses ne pas reprendre du poids après avoir maigri, grâce à un suivi régulier. Orange, qui chiffre à 7,5 millions le nombre de personnes concernées par le suivi d'une pathologie chronique en France, cherche avant tout à développer une gamme de solutions compatibles entre elles.

Bouygues Telecom (groupe Bouygues), troisième opérateur mobile français derrière Orange et SFR, développe notamment des solutions de visite médicale personnalisée et de diagnostic, permettant de faire le point à distance sur l'historique des soins reçus par un patient en cas d'intervention d'un infirmier à domicile, par exemple. Franck Moine, responsable des activités "Machine to Machine" chez Bouygues Telecom, souligne que la mise au point d'équipements technologiques doit être clairement limitée aux maladies ne présentant pas de diagnostic vital. "En cas de perturbation des systèmes qui ne remonteraient pas l'information pour une raison ou une autre, cela ne doit pas mettre pas en péril l'état de la personne", dit-il, mettant également l'accent sur la simplicité d'utilisation, en particulier pour les personnes âgées.

OINet

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top