RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Technologie : voilà le transistor... 'balistique' !

Ce terme abscons fait référence à un nouveau type de transistor fonctionnant à température ambiante et ouvrant la porte à des puces ultra rapides. Une innovation des Bell Labs. Décidément, les Bell Labs ont le vent en poupe. Les inventeurs du transistor ont en effet accompli, coup sur coup, des pas de géants pour améliorer la technologie. Voici quelques semaines, ils présentaient une interprétation élégante et simple du concept de transistor vertical, le rendant viable d'un point de vue pratique. Cette semaine, le laboratoire de R&D de Lucent Technologies offre une technologie encore plus ésotérique en apparence, le nanotransistor balistique (Lire le communiqué des Bell Labs). Le dispositif vient d'être présenté à l' International Electron Device Meeting. Cette terminologie obscure cache un objet plus simple et très prometteur. Il s'agit d'un transistor minuscule, avec une électrode de grille large de 40 nanomètres à peine et une couche d'oxyde isolant de 1,2 nm d'épaisseur. Vraiment très petit. Le problème, quand on fait des transistors très petits, c'est qu'il est difficile d'y faire passer beaucoup de courant. On perd d'un côté (l'intensité) ce qu'on gagne de l'autre (l'encombrement) et ce d'autant qu'un transistor normal en silicium gaspille en permanence environ les deux tiers du courant qui passe entre la source et le drain. Les transistors dits "balistiques" sont, eux, capables de transmettre beaucoup plus de courant (jusqu'à 85% pour celui des Bell Labs), ce qui laisse envisager des puces beaucoup plus petites mais tout aussi efficaces que les circuits intégrés actuels. Jusqu'à présent, pourtant, les transistors balistiques étaient à peu près inutilisables. C'est que, pour contourner les limitations des architectures classiques, il fallait avoir recours à des solutions inacceptables en production, comme de très basses températures ou des matériaux inhabituels. C'est cette limitation que viennent de pulvériser les Bell Labs avec un prototype tournant à température ambiante et sans composé particulièrement exotique. Les transistors balistiques peuvent donc entamer leur trajectoire "appliquée"...

Usine nouvelle : http://www.usinenouvelle.com/

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top