RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Espace

Spirit et Opportunity poursuivent l'exploration de Mars

Un an après s'être posés sur Mars où ils ont confirmé la présence passée d'eau sur cette planète, les robots Spirit et Opportunity, dont la durée de fonctionnement prévue était de trois mois, poursuivent sans faiblir leur exploration sur les origines de la vie. Spirit s'était posé le 3 janvier 2004 sur la planète rouge, suivi trois semaines plus tard par son jumeau Opportunity, pour débuter une des missions les plus fructueuses de l'odyssée spatiale. "Je n'aurais jamais imaginé il y a un an être ici, aujourd'hui, et pouvoir dire +Nous sommes toujours sur Mars+", a lancé Sean O'Keefe, l'administrateur démissionnaire de la Nasa lors d'une intervention cette semaine devant les scientifiques du Jet Propulsion Laboratory (JPL), qui pilote cette mission.

Qualifiant Spirit et Opportunity de "machines extraordinaires", il a estimé que les révélations faites par ces deux robots-géologues étaient d'une extrême importance, un avis partagé par la prestigieuse revue américaine Science pour qui cette découverte scientifique est la plus importante de 2004. Sean O'Keefe a surtout cité les indices trouvés par Opportunity témoignant de l'existence passée d'une vaste étendue d'eau salée dans une région dite Planum Meridiani, une plaine située au niveau de l'équateur de Mars et qui ressemble à une vaste vallée. Spirit s'était posé aux antipodes, près d'un cratère baptisé Gusev, où il a découvert en décembre de la goéthite dans un affleurement rocheux, un autre indice de la présence passée d'eau sur la planète rouge. Le minéral n'existe qu'en présence d'eau, sous forme liquide, de glace ou gazeuse, avait alors précisé la Nasa. "Ceci nous dit que dans le passé, le climat, l'atmosphère de la planète la plus proche de la Terre était totalement différents, permettant peut-être l'existence de la vie", a relevé M. O'Keefe qui s'exprimait, à l'occasion du premier anniversaire de l'arrivée de Spirit, à Pasadena (Californie, ouest) où se trouve le JPL. "Savoir ce qui s'est passé sur Mars pourrait, peut-être, nous donner une perspective entièrement nouvelle sur notre place dans le système solaire, notre galaxie et, en fait, dans tout l'univers", a-t-il dit.

Pour David Grinspoon, un astronome du Southwest Research Institute à Boulder (Colorado, sud-ouest), ces découvertes "nous disent que nous devrions retourner sur Mars avec des équipements permettant de rechercher des fossiles ou des indices chimiques de vie antérieure. "Les roches ne mentent pas, leur composition chimique et les détails de leur texture révèlent leur histoire", a-t-il dit dans une tribune publiée mardi dans le Los Angeles Times, en se référant aux découvertes de Spirit et Opportunity, ainsi qu'aux vallées et lits d'anciens lacs visibles sur les nombreuses photos de la planète transmises par les deux robots et des missions précédentes.

Avant les découvertes faites par ces deux robots qui ont parcouru au total six kilomètres, "une telle mission pour tenter de trouver des traces de vie passée sur la planète rouge aurait paru farfelue mais désormais, elle s'impose", a insisté David Grinspoon auteur de l'ouvrage "Planètes solitaires" (Planetary Planets : The Natural Philosophy of Alien Life). "S'il y a eu de l'eau sur Mars mais jamais aucune forme de vie, cela pourrait signifier que les conditions nécessaires à l'existence d'organismes vivants telles que nous les connaissons ne sont pas suffisantes", a-t-il dit. Dans une telle hypothèse, le facteur chance pourrait avoir joué un rôle beaucoup plus grand dans l'émergence de la vie sur la Terre que nous aimerions le penser, faisant de nous une exception dans un univers inhabité, a commenté ce scientifique.

Le directeur scientifique de la NASA, Jim Garvin, souligne pour sa part que "Mars commence enfin à nous livrer ses mystères ». « Les robots Spirit et Opportunity.nous ont montré que Mars a eu les environnements constamment humides et que la vie a pu s'y développer. ». « Nous sommes bien décidés à poursuivre l'exploration de Mars grâce aux robots jusqu'au jour où la présence de l'homme deviendra indispensable pour continuer cette aventure scientifique. »

NASA

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top