RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les spams entravent le développement de l'e-commerce

La croissance exponentielle des spams ébranle la confiance des particuliers dans internet et peut entraver le développement de l'e-économie, selon les participants à une réunion sur les messages électroniques publicitaires non sollicités organisée lundi et mardi à Bruxelles. Selon une étude du Trans-Atlantic Consumer Dialogue (TACD), une association de consommateurs, 52 % des personnes interrogées achètent moins ou pas du tout en ligne par crainte de recevoir des spams. "Il est évident que la majorité des citoyens est très préoccupée par les messages publicitaires non sollicités", affirme l'étude publiée à l'occasion d'une réunion organisée sous l'égide de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE). "Il est également très clair que les entreprises sérieuses perdent de l'argent parce que cette mauvaise image des spams dissuade les consommateurs de se lancer dans des achats électroniques". Selon les données collectées par Brightmail, éditeur de logiciels antispams, les spams représentent la moitié de la totalité des courriels envoyés. Le filtrage et le nettoyage des boîtes aux lettres électroniques coûte de plus en plus cher aux particuliers et aux entreprises. Une écrasante majorité des 20.000 personnes interrogées par le TACD affirment qu'elles détestent les spams ou que les spams les importunent et souhaitent leur interdiction. "Si l'on continue à ce rythme, je pense qu'internet ne sera pas très populaire d'ici cinq ans", a déclaré à la réunion Marc Rotenberg du Electronic Privacy Information Centre (EPIC), une association de protection de la vie privée. L'OCDE appelle les gouvernements à mettre en commun leurs ressources pour lutter contre ces messages qui vantent les remèdes favorisant les prouesses sexuelles ou les crédits immobiliers à taux imbattables et qui servent également à la propagation de virus informatiques. Selon la Chambre de commerce américaine auprès de l'Union européenne, ce problème coûte aux entreprises américaines et européennes plus de 11,5 milliards de dollars (9,17 milliards d'euros) par an en temps perdu et en productivité. L'impact économique au plan mondial pourrait représenter 20 milliards de dollars (16 milliards d'euros), estime la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement. Les gouvernements tentent de lutter contre les spams à travers un arsenal législatif et des solutions techniques. L'année dernière, Bill Gates, président et fondateur de Microsoft a publié un manifeste antispam et s'est engagé à lutter contre ces messages par le biais de solutions techniques. Selon l'étude de TACD, seulement 17% des personnes interrogées trouvent leur filtre antispam efficace et 21% d'entre elles ignorent si leur adresse électronique en possède un.

Reuters : http://fr.news.yahoo.com/040203/85/3ml0c.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top