RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Solaire : les Emirats préparent l'après-pétrole

Quatrième producteur mondial de pétrole avec un volume avoisinant les 2,5 millions de barils par jour, les Emirats arabes unis souhaitent désormais investir massivement dans l'éolien. Ils disposent pourtant encore d'un énorme potentiel énergétique. En terme de réserves, les Emirats se classent au 5e rang mondial pour le pétrole et au 4e rang mondial pour le gaz.

"Nous n'avons pas aujourd'hui de problème de sécurité en matière d'approvisionnement en énergie, mais nous ne voulons jamais en avoir" affirme Sultan al-Jaber, directeur général de la Société d'Abou Dhabi pour les énergies du futur (ADFEC). Destiné à préparer l'avenir, le projet d'ADFEC vise à développer une énergie alternative aux énergies fossiles.

Aidé par les autorités des Emirats, le projet devrait se traduire par des lourds investissements. Actuellement, au pays du soleil de plomb, seuls les parcmètres fonctionnent à l'énergie solaire. L'ambition pour Abou Dhabi est de devenir un producteur et un exportateur d'énergie solaire. Un investissement de 350 millions de dollars vient d'être annoncé pour la construction d'une centrale solaire de 100 MW, qui pourrait être portée à terme à 500 MW. Un appel d'offres sera lancé en août et ouvert aux constructeurs étrangers.

Mais les Emirats arabes unis ne souhaitent pas seulement produire mais également investir dans la recherche sur toutes les énergies renouvelables, et notamment dans l'énergie éolienne. L'ADFEC a annoncé en février le prochain lancement du Masdar Institute of Science and Technology, en association avec le célèbre MIT (Massachusetts Institute of Technology).

E2B

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top