RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

SIDA : deux avancées majeures

Deux avancées majeures contre le virus du Sida viennent d'être annoncées aux Etats-Unis. La première concerne l'efficacité thérapeutique d'un nouveau traitement précoce efficace. Des médecins de l'Université de Californie ont en effet annoncé qu'une petite fille, infectée par le virus du sida à la naissance, ne présentait plus aucune trace d'infection après onze mois de traitement avec des antirétroviraux. C'est la deuxième fois au monde, après le cas d'une autre petite fille née en 2013 au Mississipi, que les chercheurs obtiennent une éradication complète du virus à la suite d'un traitement précoce.

Cette enfant a bénéficié d'un traitement immédiat par antirétroviraux dès le premier jour de sa vie et cette prise en charge a fait disparaitre le virus au bout d'une semaine. Comme le souligne la Professeure Yvonne Bryson qui a supervisé ce traitement, "Il est remarquable de constater que notre action précoce a permis de faire disparaître complètement, jusqu'à présent, le virus chez ce bébé. Il faut néanmoins rester prudent et nous ne parlons pas encore de guérison mais de rémission".

La seconde avancée, qui a été publiée dans le NEJM du 6 mars 2014, a été réalisée par des chercheurs américains qui ont réussi à modifier génétiquement des cellules immunitaires de 12 malades infectés par le VIH pour créer une résistance naturelle au virus. Cette modification génétique a permis, pour certains malades, l'arrêt complet de leur thérapie antirétrovirale pendant trois mois.

Selon le Professeur Carl June, de l'Université de Pennsylvanie, "Ces travaux montrent qu'il est possible de modifier de manière sûre et efficace les cellules immunitaires d'un patient séropositif pour créer une résistance naturelle et durable au VIH".

Dans ce travail, les chercheurs ont modifié des lymphocytes T de certains patients afin de reproduire, dans le gène CCR5, une mutation, présente chez environ 1 % de la population, qui empêche le VIH de pénétrer dans les cellules immunitaires.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Web Pro News

NEJM

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top