RTFlash

Vivant

Sclérose en plaques : l’effet neuroprotecteur de la simvastatine se confirme

Après avoir démontré que des patients atteints de sclérose en plaques (SEP) traitée par simvastatine 80 mg par jour (étude MS-STAT) voyaient leur atrophie cérébrale régresser, des chercheurs britanniques ont établi la preuve de l’effet de ce médicament sur la mémoire et la qualité de vie de ce traitement.

Dans cette étude, l’équipe du Docteur Jeremy Chataway (Londres, Grande Bretagne) a inclus 133 patients atteints de SEP secondaire progressive. Cette forme clinique survient généralement après une phase de SEP rémittente et se caractérise par une progression sans récupération du handicap. Les 133 patients ont reçu soit de la simvastatine à la dose de 80 mg par jour, soit un placebo.

A l’issue des deux années de traitement, le volume cérébral des patients (mesurant l’atrophie cérébrale : critère de jugement primaire) traités par simvastatine a été de 43 % supérieur à celui des patients sous placebo. La première phase de l’expérimentation a donc été positive.

Mais il restait à évaluer l’impact de la simvastatine sur la mémoire verbale et non verbale et sur la qualité de vie. Ce type d’approche nécessite de procéder à une batterie de tests de façon régulière et de comparer les résultats par rapport aux données à l’inclusion dans l’étude. A l'issue de multiples tests, il semble que la simvastatine n'ait pas d'impact négatif sur la mémoire verbale et non verbale et qu'elle a, en revanche, un effet positif sur les capacités cérébrales frontales (comportement et régulation de l’activité motrice) et sur les capacités physiques. Par ailleurs, la qualité de vie des patients traités s’est révélée significativement améliorée.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

The Lancet

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Régénérer le cerveau en produisant de nouveaux neurones

    Régénérer le cerveau en produisant de nouveaux neurones

    Une équipe de recherche dirigée par Tamar Licht, de l'Université Hébraïque de Jérusalem, vient de montrer que la neurogenèse, la création de nouveaux neurones par le cerveau, permettrait la ...

  • Comment le stress modifie le cerveau

    Comment le stress modifie le cerveau

    On savait déjà que des personnes ayant subi une expérience traumatisante peuvent ensuite développer des troubles neuropsychiatriques comme de l’anxiété ou une dépression. Cette fois, des chercheurs ...

  • Un réseau nanométrique qui imite le cerveau humain

    Un réseau nanométrique qui imite le cerveau humain

    Des chercheurs de l’Institut national des sciences des matériaux du Japon (NIMS) ont mis au point un dispositif d’à peine 10 millimètres carrés qui abrite un réseau composé de nanofils d’argent. ...

Recommander cet article :

back-to-top