RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Le "sacré numéro" de la génétique...

Le fameux gène p53, surnommé le " suppresseur de tumeurs ", se voit aujourd'hui prêter une incidence bénéfique sur l'espérance de vie et le stress. Chez le ver en tout cas ! Et oui, le Pr Joël Rothman et ses collaborateurs, à Santa Barbara, viennent effectivement de tester son influence sur cet intéressant modèle d'expérimentation animale ! Ainsi ont-ils découvert qu'il jouerait un rôle fondamental chez le ver. Un peu à l'image de celui qui lui est déjà connu chez l'homme. Surprenant mais... pas illogique. Ces similitudes ont permis à Rothman de mettre en lumière des vertus jusqu'alors insoupçonnées du gène p53. Il a pu établir, en effet, qu'il est capable " de prémunir le ver contre les effets d'une privation en oxygène, du manque de nourriture et même de certaines radiations carcinogènes ! Autant de facteurs de stress environnemental " Et ce n'est pas tout. Le p53 allongerait également l'espérance de vie de ce fameux ver. Notamment lorsqu'il est affamé ! Bref, voici un gène aux multiples pouvoirs. Si divers qu'à l'instar du Janus des Grecs anciens qui avait deux visages, il souffle aussi bien le chaud que le froid. A l'état naturel, il empêche l'apparition de tumeurs cancéreuses ! Un pouvoir qui lui a d'ailleurs valu l'honneur de paraître en " Une " du célèbre magazine anglo-saxon Newsweek ! En revanche une fois porteur de certaines mutations, il devient redoutable. A tel point qu'il contribue à la prolifération des cellules malades. Il serait ainsi présent dans plus de 50 types tumeurs, du cancer colo-rectal à ceux du poumon ou du sein...

Destination santé : http://www.destinationsante.com/

Science, 14 septembre 2001 :

http://www.sciencemag.org/cgi/content/abstract/1065486v1?

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top