RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Les robots chirurgiens prennent du galon

Une équipe de chirurgie orthopédique de Bordeaux a réalisé la semaine dernière ce qui est présenté comme une première en France: l'implantation d'une prothèse du genou, secondée par un robot chirurgien. «La patiente se porte bien», a déclaré lors d'une conférence de presse le docteur Daniel Gautier, qui a dirigé cette opération d'un nouveau genre. Pendant deux heures, la patiente de 70 ans a reçu une majorité des soins de la part de l'équipe médicale traditionnelle. Mais la structure osseuse de son genou a été découpée par un robot de modèle Caspar (contraction de "Computer Assisted Surgical Planning and Robotic"), fabriqué par la société allemande Universal Robot System (URS). Le robot a ainsi dégagé l'espace nécessaire à la pose de la prothèse. Avantage du système: sa précision, de l'ordre du dixième de millimètre. «Caspar est capable de fraiser une coquille d'oeuf sans rompre la membrane blanche», a ajouté le docteur Gautier. L'opération se déroule de la manière suivante. Le membre devant recevoir la prothèse est tout d'abord scanné afin d'en réaliser une représentation 3D en image de synthèse, comme l'explique URS. Une implantation virtuelle de la prothèse est ensuite réalisée sur ordinateur, afin de déduire le tracé et les coordonnées que devra suivre le robot pour sont fraisage. La préparation de l'opération est effectuée de manière classique, tout comme l'implantation de la prothèse. Le robot n'intervient que pour la découpe osseuse. Faisant ses débuts en France, ce type d'intervention est déjà pratiqué outre-Rhin depuis plus d'un an. Des utilisations de ce type de robot en neurochirurgie ou pour l'implantation de prothèses auditives sont également à l'étude. Autre première, cette fois mondiale: une équipe de l'Institut mutualiste Montsouris a réalisé début juin deux interventions également avec une assistance robotique. Le robot baptisé DaVinci, télécommandé par un chirurgien, a ainsi pratiqué une ablation du colon gauche et une autre du rectum. Le pilotage s'est effectué à partir d'un ordinateur via de l'imagerie 3D. Une première qui a coûté très cher puisque le robot, fabriqué par l'américain Altera, vaut la bagatelle d'un million de dollars.

Zdnet : http://news.zdnet.fr/story/0,,s2091904,00.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top