RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un robot utilisant des puces à ADN pour détecter la vie sur Mars

L'Espagne explorera Mars dans les dix ans à venir grâce au robot "P-Tinto" qui fonctionne grâce aux dernières puces à ADN. Celles-ci devraient permettre enfin de savoir si la vie existe ou non sur Mars. L'exploration humaine de Mars n'est pas prévue avant 2035 et d'ici là, de nombreux robots iront défricher le terrain. Oubliée la mésaventure de Beagle-2, l'Europe participera à la construction de ces robots. Pérez Mercader, responsable du centre espagnol d'astrobiologie (CAB), présente au public les fonctionnalités de P-Tinto dans le cadre de l'exposition "Le génie" du pavillon espagnol à Aichi.

Ce "cyborg", comme aime l'appeler Mercader, est l'un des acteurs majeurs de la délégation espagnole à l'Exposition Universelle. Il fait clairement concurrence aux robots japonais, dont les créateurs sont plus intéressés par les androïdes et les robots destinés à l'assistance aux humains pour les tâches quotidiennes. Même si P-Tinto ne foulera jamais le sol martien, il est, à l'image des concept-cars de l'industrie automobile, un concentré des futures technologies du robot européen qui explorera Mars en 2016 à la recherche de traces de vie. 80 scientifiques travaillent en collaboration avec l'ESA et la NASA sur ce robot. Tout cela se déroule dans le cadre du projet MARTE (Mars Astrobiology Research and Technology Experiment). Les éléments les plus surprenants de P-Tinto sont ses capteurs, équipés de puces à ADN, qui pourront signaler la présence (ou l'absence) de bactéries primitives ou d'autres organismes vivants dans le sol martien. Selon Mercador, ces biopuces disposent de 200000 capteurs chimiques par couche et permettent une précision inédite pour détecter la vie dans les conditions les plus extrêmes. Le CAB et la NASA ont réalisé des analyses géomicrobiologiques en conditions réelles autour du fleuve Tinto en Espagne pour valider le fonctionnement du robot dans le cadre d'une mission martienne. En effet, les roches de cette région ressemblent fortement aux roches de la planète rouge.

VA

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top