RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Un -robot mangeur de déchets- pour les ménages

La directive concernant la mise en décharge des déchets impose aux  pays de l'Union Européenne qu'ils réduisent d'ici 2020 la quantité de déchets municipaux mis en décharge à 35 % de la totalité produite en 1995.

Pour relever ce défi urgent, Le projet européen NOWASTE, actuellement expérimenté en Sicile, porte sur les déchets biodégradables produits par les ménages. Il teste un appareil baptisé «robot mangeur de déchets». Il s'agit d'un appareil ménager anaérobie, mesurant la moitié d'un lave-vaisselle, dans lequel on peut jeter les déchets de cuisine. La machine broie et compacte les déchets, sépare les liquides des matières solides et crée un «pré-compost» qui peut être collecté par les municipalités dans le cadre des services habituels de ramassage des ordures. Cet étonnant appareil, mis au point par l'IRSSAT (Istituto di Ricerca, Sviluppo e Sperimentazione sull'Ambiente ed il Territorio), bloque aussi les odeurs des déchets alimentaires et dispose d'un système d'auto-nettoyage.

Au-delà de sa dimension technique, NOWASTE offre aux collectivités un nouvel outil performant pour la collecte du compost, qui peut ensuite être vendu pour un usage agricole ou pour la production de biogaz. Giuseppe Lo Bianco, président de l'IRSSAT, affirme que ce système pourrait être « appliqué partout où le tri des déchets est déjà implanté et où le système de ramassage public fonctionne bien ». Il s'agit selon lui d'une « solution cohérente, conforme aux principes de l'économie circulaire ».

Cet appareil ménager de compostage a été expérimenté dans 75 familles en Sicile et va bientôt être étendu à un millier de familles en vue d'une analyse à plus grande échelle des coûts et des revenus. A terme, ce système pourrait permettre de convertir les déchets ménagers biodégradables en compost ou en biogaz. Les revenus ainsi générés rembourseraient l'acquisition du système de collecte. Selon les chercheurs associés à ce projet, on pourrait ainsi réduire de 70 % le volume des déchets biodégradables et de 30 à 35 % le volume total de déchets mis en décharge.

article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

NOWASTE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • Jacques Cells-erre

    24/09/2014

    Hey, avec un simple broyeur à fines-herbes, je fais la même chose, sans odeur, et il suffit de le rincer !

  • back-to-top