RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Avenir

Un robot humanoïde musclé

Une équipe du laboratoire Intelligent Systems de l'université de Tokyo, menée par le Professeur Yasuo Kuniyoshi a fait une démonstration a la presse, mercredi 28 Mars 2007, d'un Robot humanoïde bipède capable de soulever un paquet de 30 kg d'une étagère ou encore de tirer à lui en le décollant du sol par dessous des deux bras un mannequin de taille humaine de 66 kg.

Le robot mesure 1,55m et pèse 70 kg. Il est très semblable en apparence à Daneel, le robot qui sait s'accroupir à partir de la position couchée et créé par la même équipe (voir le Bulletin Electronique Japon 288). L'humanoïde utilise son corps entier pour pousser ou tirer des objets grâce aux indications des capteurs, surtout dans les mains et les pieds, qui aident à déterminer la force nécessaire à fournir par les différents membres.

Jusqu'à présent, les robots humanoïdes ne portaient que des poids allant jusqu'à 10 kg. Ces records de 30 et 66 kg ont été rendus possibles par la simulation puis l'implémentation dans le robot de mouvements humains dont l'évolution est contrôlée par environ 1800 capteurs de toucher répartis sur

quasiment tout le corps du robot. L'équipe vise maintenant la combinaison de la bipédie avec le soulèvement d'objets pour que le robot puisse porter un objet de 30 kg tout en se déplaçant.

BE

Laboratory for Intelligent Systems and Informatics

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Des messages secrets stockés sur des molécules

    Des messages secrets stockés sur des molécules

    En utilisant les propriétés de polymères photosensibles qui permettent la modification lumineuse d'informations stockées à l'échelle moléculaire, le chercheur Niklas Felix König et ses collègues de ...

  • Un matériau à conductivité thermique réversible

    Un matériau à conductivité thermique réversible

    Des chercheurs en mécanique et en ingénierie des matériaux de l’Université de Virginie, en collaboration avec des équipes de Penn State (Université de Pennsylvanie), de l’Université du Maryland et ...

  • Les nanotechnologies passent au vert

    Les nanotechnologies passent au vert

    Des chercheurs de l’Institut des nanotechnologies de Lyon, du laboratoire Ingénierie des matériaux polymères, de l’Institut de science des matériaux de Mulhouse et de ...

Recommander cet article :

back-to-top