RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un remède contre le charbon grâce au calcul partagé sur le Net

Une équipe anglo-américaine de scientifiques a trouvé des milliers de composés chimiques pouvant guérir la maladie du bacille du charbon grâce à un logiciel de calcul partagé exploitant les ressources d'un million d'ordinateurs de particuliers, ont annoncé des responsables du projet. Les chercheurs, surpris par la vitesse à laquelle ils sont arrivés à travailler, ont transmis aux autorités britanniques et américaines deux CD présentant quelque 300.000 composés chimiques possibles. Parmi eux, 12.000 pourraient être un bon remède à la maladie, ont déclaré les responsables du projet qui précisent que ces composés ne sont pas des antibiotiques mais des antitoxines. Le bacille du charbon peut être facilement traité avec des antibiotiques mais seulement s'ils sont administrés avant que les symptômes n'apparaissent, ce qui ne convient pas si la personne ne sait pas qu'elle a été infectée, comme ce fut le cas pour les cinq victimes décédées aux Etats-Unis en octobre dernier. Il faut en général une dizaine d'années pour qu'un médicament passe du stade expérimental à la commercialisation mais Graham Richards, professeur de chimie à l'université britannique d'Oxford, estime qu'un produit issu de ces recherches pourrait être utilisable rapidement, d'ici deux à quatre ans. A l'instar du projet de traitement de données extraterrestres du Seti, la National Foundation for Cancer Research (NFCR), associée à l'entreprise texane United Devices et Intel, utilisait déjà un dispositif de calcul partagé dans ses recherches sur la leucémie. Avec l'aide de Microsoft, le programme utilisé pour les travaux de la NFCR a été adapté à la recherche sur le bacille du charbon.

Université d'Oxford le 8-03-02 :

http://www.admin.ox.ac.uk/po/020308.shtml

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top