RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La recherche scientifique américaine est en perte de vitesse

Les Etats-Unis ont commencé à perdre leur prédominance mondiale dans certains domaines importants des sciences et des inventions, cédant parfois la première place à des pays tiers, notamment asiatiques, écrit lundi le New York Times.Citant des experts gouvernementaux et privés, le journal indique que les performances étrangères dans la recherche fondamentale égalisent ou surpassent désormais souvent celles des Etats-Unis, peu conscients de ce phénomène et de ses conséquences pour l'emploi, l'industrie, la sécurité nationale ou encore le niveau de la vie intellectuelle et culturelle du pays. "Le reste du monde rattrape le retard", a résumé John Jankowski, éminent analyste de la Fondation nationale de la science. "La supériorité scientifique n'est plus le domaine des seuls Etats-Unis", a estimé cet expert cité par le New York Times. Selon le journal, certains analystes américains préoccupés par cette évolution admettent qu'elle pourrait revigorer la lutte contre des maladies, le développement de nouvelles sources d'énergie et la recherche de solution à des problèmes environnementaux. Cependant les Etats-Unis doivent affronter une concurrence dans l'engagement de scientifiques de talent et dans l'accès à des publications pour présenter les fruits de leur recherche, poursuit le journal. Le nombre de brevets d'inventions américaines est toujours très élevé, mais ce pourcentage est en baisse au profit des étrangers, notamment des Asiatiques, devenus plus actifs et qui sont désormais en tête dans certains domaines, ajoute le journal. La part américaine dans les brevets industriels des Etats-Unis, en chute constante, est tombée à 52%, souligne le quotidien. Le déclin américain dans le domaine scientifique est également palpable dans les publications, selon le New York Times. Ainsi la publication spécialisée Physical Review a recensé que les articles de physiciens américains parus dans les revues prestigieuses de science sont tombés à 29% en 2003, contre 61% en 1983, souligne le journal. Le New York Times cite Martin Blume, le redacteur en chef des revues de l'Amercian Physical Society, indiquant que la Chine a ainsi soumis plus de mille articles scientifiques l'année dernière. Certes, les budgets fédéraux en matière de recherche restent importants (126 milliards cette année), mais un nombre croissant de scientifiques et de responsables politiques considèrent que la part accordée au secteur militaire (66 milliards) est devenue excessive et affaiblit la position américaine en matière de recherche fondamentale.

NYT : http://www.nytimes.com/2004/05/03/science/03RESE.html?hp

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top