RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le rebond raisonnable des technologies de l'information

Le rebond en cours dans les technologies de l'information s'effectue à un rythme de croissance beaucoup plus raisonnable que dans les années 1990 et ne laisse pas craindre de nouvelle bulle, estime Francis Lorentz, président de l'Institut de l'audiovisuel et des télécommunications en Europe (Idate). "La croissance (des technologies de l'information) ne sera pas celle que nous avions connue dans les années 90, elle sera beaucoup plus raisonnable", déclare-t-il dans une interview à Reuters à l'occasion des 25e Journées internationales de l'Idate à Montpellier. "Il n'y a aucune espèce de bulle à attendre". "On assiste globalement pour les technologies de l'information à un retournement progressif, qui n'est pas brutal, de la situation", ajoute-t-il. "Il y a beaucoup de signaux positifs, même si ce n'est pas uniformément rose". Il cite la croissance annuelle de plus de 20 % par an des semi-conducteurs et celle soutenue des produits audiovisuels de grande consommation, accompagnée par un redémarrage lent dans l'informatique et les logiciels. Parallèlement, la hausse du taux de pénétration des téléphones mobiles ralentit en Europe de l'Ouest et la décroissance se réduit pour les équipementiers télécoms. Dans un secteur qui a mûri, les constructeurs ne se concentrent plus seulement sur la course effrénée aux innovations technologiques mais cherchent davantage à coller aux attentes des clients, constate Francis Lorentz, qui appelle de ses voeux ce basculement depuis longtemps. "Le centre de gravité s'est déplacé des secteurs de recherche et développement vers le client, ses réactions, ses aptitudes, ce qui fait priorité pour lui et en quoi on peut se différencier entre concurrents chez le client en créant plus de valeur pour lui", note-t-il. Il énumère la qualité du service, la facilité d'utilisation, le retour sur investissement, l'élargissement des possibilités de communications par l'image fixe et progressivement l'image animée et l'apparition de la fonction kiosque permettant d'accéder par un portail à un très large éventail des services. "Progressivement, vous trouverez tous les contenus sur n'importe lequel des terminaux et n'importe quel terminal donnera l'accès à l'ensemble", poursuit Francis Lorentz. Avec le mélange des supports qui s'opère entre téléphone, ordinateur et télévision, des arbitrages internes vont s'opérer dans les dépenses des ménages. "La part globale de la consommation des ménages au profit de ces secteurs - télécoms, technologies de l'info, audiovisuel - peut encore s'accroître et d'autant plus que les nouveaux services offerts par les télécoms sont souvent des services que l'on a et l'on paie par ailleurs", explique-t-il. Cela pourrait permettre aux opérateurs d'augmenter leur Arpu (revenu moyen par abonné), alors que les recettes rapportées par les communications vocales ne cessent de diminuer sous le coup de la concurrence, ajoute Francis Lorentz. Selon une récente étude de l'Idate, les services de transmission de données représenteront plus d'un quart des revenus des opérateurs mobiles d'Europe de l'Ouest en 2007 contre 14% en 2002.

Reuters : http://fr.news.yahoo.com/031121/85/3ibdr.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top