RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

TIC

Le raccordement direct au haut débit débarque en France

A Paris et Pau, plusieurs milliers de foyers peuvent désormais se raccorder au haut débit sans passer par le réseau local de France Télécom mais via de nouveaux opérateurs proposant des offres incluant le téléphonie, l'accès internet ainsi que l'abonnement. L'opérateur Erenis, créé en 2002, a fait le pari de déployer sa propre infrastructure jusque dans les foyers de plusieurs immeubles de Paris et sa banlieue avec l'ambition d'équiper 30.000 logements d'ici la fin de l'année. Il n'utilise donc pas le dernier kilomètre de cuivre (boucle locale) de France Télécom reliant la prise de l'abonné au central téléphonique. "Un client nous confie l'abonnement, les communications et l'internet, soit une facture moyenne comprise entre 40 et 45 euros, un niveau qu'aucun autre opérateur alternatif n'atteint", explique Frédéric Boutissou, son Pdg. Pour attirer des clients, l'opérateur met en avant le prix de l'abonnement, à 4,90 euros par mois au lieu de 13 euros chez France Télécom. Erenis propose des offres de téléphonie (à la minute ou avec des forfaits mensuels) et des abonnements haut débit (jusqu'à 512 kbits/s), le tout pour ce qu'il juge être "l'offre la plus compétitive du marché". De son côté, le client doit changer de numéro de téléphone ou payer à France Télécom la possibilité de garder son numéro. Outre le téléphone et l'accès internet, l'opérateur teste une offre de vidéo à la demande, un service de disque dur permettant à ses clients de consulter des données sur un serveur du réseau local, et un système d'alarme. Pour Erenis, l'une des clés de la réussite de l'opération est d'équiper des immeubles importants, c'est-à-dire comprenant entre 800 et 1.000 logements. "Nous rentabilisons l'investissement sur une durée comprise entre deux ans et demi et trois ans et demi", selon M. Boutissou. "L'un des élements clé est de devenir le premier opérateur alternatif sur chaque site avec 20% à 30% du marché". Erenis est une société créée par deux experts en télécommunications --M. Boutissou vient du fournisseur d'accès internet Mangoosta et son associé était spécialisé dans les télécoms au sein d'un cabinet de conseil-- qui ont levé "plusieurs millions d'euros" auprès d'investisseurs. A Pau (Pyrénées-Atlantiques), l'initiative est publique et vient de la communauté d'agglomération, qui a construit un réseau de télécommunications dont il a délégué l'exploitation au groupe de télécoms Sagem, chacune des deux parties investissant respectivement 15 et 16 millions d'euros. Les premiers foyers palois sont raccordés au réseau de fibre optique depuis le 13 avril, l'opérateur voulant installer 37.000 prises au rythme d'un millier par mois dans les quarante prochains mois. "Les Palois vont pouvoir résilier leur abonnement. Le service de base est un accès très haut débit avec 10 Mbits garantis (20 fois plus rapide que le 512 kbits) pour 30 euros, des services additionnels étant proposés par des opérateurs privés", explique l'initiateur du projet Jean-Michel Billaut, conseiller nouvelles technologies de la ville. Le premier à se lancer est la société IPVSet, qui a dévoilé mi-avril son offre "triple-play". En plus de l'accès haut débit, elle propose la téléphonie avec des formules à partir de 10 euros par mois, et un catalogue de programmes à la carte (vidéo à la demande à partir de 2 euros le film, télévision à la carte, titres audio). Les premiers services d'IPVSet seront disponibles à partir du 15 juin.

AFP : http://fr.news.yahoo.com/040420/1/3r6nv.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top