RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Quitter l'hôpital trois jours après un infarctus !

L'infarctus du myocarde, première cause de mortalité dans les pays industrialises, tue près de 300 000 fois par an en Allemagne. 30 % des décès surviennent avant l'admission a l'hôpital. L'infarctus du myocarde correspond a l'obturation d'une artère coronaire, artère chargée d'irriguer le muscle cardiaque. Tout le territoire musculaire situe en aval de la zone obturée peut mourir, n'étant plus alimente par le flux sanguin. Toutes les études statistiques montrent que les séquelles engendrées par un infarctus sont d'autant plus réduites que l'obturation de artère est limitée dans le temps. Partant de ce constat, le centre de traumatologie de Berlin a développe une nouvelle méthode de traitement d'urgence qu'il expérimente depuis janvier 1999. La méthode a été présentée ce 13 mai au cours d'une conférence de presse par le directeur du projet, le Dr Franz-Xaver Kleber,. Il s'agit d'administrer a la victime, par injection intraveineuse, un thrombolytique et un anti-aggregant plaquettaire. Cette opération est effectuée par le médecin urgentiste des que le diagnostic de l'infarctus est établi. L'association du thrombolytique et de l'anti-aggregant permet une reperfusion accélérée de la zone musculaire touchée par l'infarctus. Des arrivée de la victime aux urgences, le chirurgien-cardiologue pose une gaine dans artère endommagée, a l'endroit précis ou se situait le caillot, évitant la formation d'un second caillot. Les premiers résultats portant sur 225 patients sont extrêmement prometteurs. Le taux de mortalité est ramené de 12 % a 2,7 % et les victimes d'un infarctus léger (soit 50% des patients) quittent l'hôpital trois jours après leur attaque (notons qu'aux Etats-Unis, souvent cites en exemple, cette durée est de six jours). La reprise de l'activité salariée a lieu deux semaines plus tard. De l'aveu même du Dr Kleber, ce nouveau traitement est économiquement très avantageux, puisqu'en réduisant la durée de l'hospitalisation il permet l'économie de plusieurs milliers de DM par patient. Devant ce succès, l'expérimentation va être étendue à la totalité du Land de Berlin, puis vraisemblablement à l'Allemagne tout entière.

BE Allemagne : http://www.adit.fr

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top