RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Un quart de l'énergie mondiale sera renouvelable avant 2020

Selon la dernière étude de l'Agence internationale de l'énergie (AIE), la production d'électricité d'origine renouvelable (hydraulique, éolien, solaire, etc..) dans le monde sera supérieure à celle du gaz, et le double du nucléaire d'ici 2016.

Ce rapport prévoit une hausse de 40 % de la production mondiale d'énergie renouvelable d'ici 2018. Cette étude souligne par ailleurs que les investissements consacrés aux énergies renouvelables à l'échelle mondiale (269 milliards de dollars en 2012) ont progressé en moyenne, de 19 % par an depuis 2006.

L'ensemble des énergies renouvelables (hydraulique, biomasse, éolien, solaire et géothermie principalement) devrait représenter le quart de la production énergétique mondiale d'ici 2018, contre 20 % en 2011. Les énergies renouvelables, hors hydraulique, devraient voir leur part passer de 2 % en 2006 à 8 % en 2018, au niveau mondial.

L'étude rappelle néanmoins que l'ensemble des subventions directes et indirectes dont bénéficient les énergies fossiles représente un montant six fois plus important que celui accordé à l'ensemble des énergies renouvelables.

Un chiffre suffit à montrer cette montée en puissance des énergies renouvelables : en 2012, on estime que la production électrique mondiale assurée par les énergies renouvelables s'est élevée à 4 860 TWh (soit environ neuf fois la production électrique totale de la France) et a dépassé pour la première fois la consommation électrique globale de la Chine.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

AIE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

  • J.T.

    18/07/2013

    "L'ensemble des énergies renouvelables (hydraulique, biomasse, éolien, solaire et géothermie principalement) devrait représenter le quart de la production énergétique mondiale d'ici 2018, contre 20 % en 2011. Les énergies renouvelables, hors hydraulique, devraient voir leur part passer de 2 % en 2006 à 8 % en 2018, au niveau mondial." (extrait de l'article ci-dessus)

    Il serait intéressant de préciser en quoi la nouvelle hydraulique pourra peser autant d'ici 2018 ?
    Sera-ce dû aux hydroliennes (plus stables en production que l'éolien) ? Si oui, pourquoi la France ayant des courants et des côtes favorables n'a pas foncé sur cette opportunité-là, comme l'a très bien compris devoir le faire la G.B.

    Encore le poids retardaitaire excessif de l'esprit colbertiste et du lobby univoque dangereux et trop centralisé nucléaire... §§§...., d'un pays rien qu'à "glandes" 'ai-colles' ???

    Alors qu'il est possible de faire en tout point isolé du territoire des villas-fermes éoliennes complètement autonomes... :
    - flottantes et tournant sur elles-même à 1m/s maxi grâce au vent et l'ouverture automatique régulée des volets verticaux ;
    - maisons centrées par 3 roues avec pneumatiques à génératrices électriques sur transmission démultipliée chacune de 20 kW maxi;
    - chauffées par le sol avec l'étable au dessous,
    - le digesteur et stockage de méthane dans et sur le bassin de flottaison.

    L'électricité et le biogaz en trop alimentant (en plus du chauffage d'appoint et de la cuisine) des véhicules hybrides GNV Electriques...!

    TOUTES TECHNOLOGIES EXISTANTES depuis des années !
    Le pied décentralisé avec ces éoliennes habitables, silencieuses, qui guérissent en plus par rotation magnétique : http://greenjillaroo.wordpress.com (page FR) !*!*!*!

  • back-to-top