RTFlash

Avenir

Quand les vaches sont nourries par des robots…

À Boissy-lès-Perche, dans le nord de l'Eure-et-Loir, le Gaec du Bois-Spert est le premier du secteur à utiliser un robot de distribution d’aliments pour ses bovins. La tâche quotidienne du nourrissage est désormais automatisée.

Philippe et Dominique Chapon, agriculteurs installés en Gaec (Groupement agricole d'exploitation en commun), à Boissy-lès-Perche, près de la Ferté-Vidame, ont révolutionné leur façon de nourrir leurs animaux. Les deux associés ont investi dans un outil de modernisation du nourrissage. Ils utilisent depuis six mois un robot qui se charge de distribuer la nourriture à leurs soixante-dix vaches laitières et quatre-vingts taurillons.

C'est au moment de renouveler leur précédent matériel (un tracteur et une mélangeuse distributrice) qu'ils ont fait ce choix. Ils étaient déjà utilisateurs d'un robot de traite de la même marque spécialisée dans la construction des robots destinés au monde de l'élevage.

« Le robot distribue tout seul l'ensemble des aliments qui composent les rations et ce pour tous les animaux du troupeau. Nous n'avons rien à faire de plus, si ce n'est recharger tous les deux jours environ les différentes cases contenant le fourrage et dans lesquelles se sert le robot pour confectionner ses rations ». Un travail qui nécessite 30 minutes contre 1 h 30 quotidienne auparavant.

"Le robot nous permet un gain de temps pour se consacrer à d'autres activités sur l'exploitation ou profiter de plus de temps libre le week-end", indique Philippe Chapon. "L'autre avantage est de pouvoir mieux optimiser l'alimentation.

Avant, avec la mélangeuse, je réalisais une ration moyenne pour tous les animaux sans distinction. Désormais, il y a une ration pour chaque catégorie de bovins selon que les vaches sont laitières, des taurillons, des génisses et des vaches taries dont les besoins sont différents. En ciblant mieux, nous économisons en fourrage et en granulés. Cette gestion automatisée permet une meilleure maîtrise des coûts".

Le robot, qui représente un investissement de 150.000 €, tourne 24 heures sur 24 et distribue de la nourriture dès qu'il détecte un niveau trop bas lors de son passage devant les auges. L'objectif n'étant pas d'en mettre beaucoup en une fois, mais plutôt de petites quantités régulières et ainsi de toujours avoir du fourrage frais et à disposition pour les vaches.

Grâce à leur smartphone et à l'application du constructeur du matériel, les deux éleveurs peuvent commander l'appareil à distance. Ce système autonome réclame néanmoins toujours une présence sur l'exploitation afin de pouvoir intervenir si une alarme se déclenche.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

L'Echo Républicain

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Agriculture : les robots d'alimentation entrent à la ferme

    Agriculture : les robots d'alimentation entrent à la ferme

    La robotisation est un sujet bien maîtrisé au Gaec du Progrès, situé à Saint-Germain-du-Plain en Saône-et-Loire. Cet élevage laitier a en effet recours à la traite automatisée depuis 1999 et utilise ...

  • Un robot qui automatise les inventaires

    Un robot qui automatise les inventaires

    Une première mondiale ! Le staff d’ID Logistics ne cachait pas sa satisfaction, dans son entrepôt de Berre-L’Étang (Bouches-du-Rhône), que le logisticien a dédié à son client Panzani, lors de la ...

  • Le robot de prise et de dépose le plus rapide du monde…

    Le robot de prise et de dépose le plus rapide du monde…

    L’équipe de recherche RoMoCo du département AS2M de l’Institut de recherche FEMTO-ST vient de développer un robot unique en son genre. MiGriBot est un robot miniature capable de réaliser des ...

Recommander cet article :

back-to-top