RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

TIC

Quand l'internet part à l'assaut de la télévision

L'avenir de la télévision, c'est l'internet ", martèle Jacques Rosselin, un pionnier des services Minitel, qui a créé " Courrier international " avant de se lancer, en septembre 1998, dans l'aventure CanalWeb. Son raisonnement est simple : le modèle de la télévision de masse, où l'on produit des émissions très coûteuses, qui arrose tout le pays, n'est valable que pour les programmes à très forte audience. L'avènement de l'ère numérique favorise l'émergence d'une télévision communautaire : moins chère à produire et plus ciblée dans sa consommation. Bref, la chaîne thématique par excellence. Un studio numérique à quelques centaines de milliers de francs et un gros serveur vidéo suffisent pour devenir, du jour au lendemain, un acteur de cette nouvelle frontière. Après avoir téléchargé le logiciel approprié, le " télénaute " visionne - en direct ou en différé - sur canalweb.net une vidéo de qualité grossière, occupant un petit quart de l' écran de son micro-ordinateur. Avantage du Net : il peut simultanément consulter des données afférentes au thème traité, tout en bavardant par courrier électronique avec d'autres auditeurs. Faut-il parler de convergence ou de concurrence ? Il est en tout cas certain que la collusion entre les univers audiovisuel et informatique s'accélère. La frontière devient de plus en plus mince. Car d'un côté le web s'enrichit en son et en vidéo, dont la qualité s'améliore sans cesse. De l'autre les télévisions, qui deviennent numériques, se mettent à diffuser des services et des programmes interactifs. D'où une frénésie de manoeuvres des grands fauves de l'informatique, de l'audiovisuel et des télécoms pour s'approprier ces nouveaux rivages du divertissement. Un simple coup d'oeil outre-Atlantique montre que l'internet accapare une part croissante de l'audience de la télévision. Chaque soir, il y a plus d'Américains connectés à AOL que devant les grosses chaînes câblées comme HBO. Et le poids lourd du Net multiplie les alliances (avec Philips et Direct TV) pour préparer la diffusion de ses services sur les téléviseurs. Qui remportera la bataille : l'ordinateur personnel ou le décodeur ? Quels seront les meilleurs réseaux de diffusion : le câble, le satellite, le hertzien ou le téléphone ? Et, surtout, quels types de programmes veulent les consommateurs ?

Nouvel Obs http://www.nouvelobs.com/economie/art5.html

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top