RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Le Prix Nobel de chimie Paul Crutzen suggère de "manipuler le climat"

Pour lutter contre le réchauffement climatique, le spécialiste de la couche d'ozone Paul Crutzen, prix Nobel de chimie, propose de larguer un million de tonnes de soufre dans l'atmosphère, dans un entretien publié dans le numéro de juillet-août de la revue "La Recherche". Pour le chercheur néerlandais, aujourd'hui âgé de 72 ans, il s'agirait là d'une "solution d'urgence, au cas où le réchauffement climatique se révélerait plus brutal que prévu". Il faudrait alors déployer des particules de sulfates dans l'atmosphère pour que celles-ci, en réfléchissant les rayons du Soleil, entraînent en quelques années une réduction de la température moyenne du globe.

Concrètement, précise-t-il, "il s'agit de larguer au moins un million de tonnes de soufre ou de sulfure d'hydrogène dans la stratosphère, la couche de l'atmosphère située entre 10 et 50 kilomètres d'altitude, à l'aide de ballons. Une fois à ce niveau, ces composés sont brûlés de manière à obtenir du dioxyde de soufre, lequel est ensuite converti en particules de sulfate de moins d'un micromètre (un millionième de mètre) de diamètre". "Cette idée, reconnaît le Pr Crutzen, n'est pas nouvelle. Elle a été discutée il y a une trentaine d'années par le scientifique russe Mikhaïl Budyko. Mais il me semble important de l'étudier désormais car tout ne peut être prévu en matière de climat. Il est possible que nous ayons sous-estimé le réchauffement climatique à venir. "Nous devrions avoir une discussion sans hystérie sur cette question d'influencer artificiellement le climat", ajoute le professeur honoraire à l'université de Mayence et à l'institut américain d'océanologie Scripps, à San Diego.

LR

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top