RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Premiers résultats positifs pour un vaccin expérimental contre le chikungunya

La société Valneva (issue de la fusion en 2013 entre deux spécialistes des vaccins, le français Vivalis et l'autrichien Intercell), a révélé des premiers résultats positifs pour le premier essai chez l'homme (phase 1) de son candidat vaccin contre le "chik", une maladie transmise par différentes espèces de moustiques, notamment le moustique tigre, et contre laquelle il n'existe pas de protection. Si la plupart des personnes infectées à la suite d'une piqûre se rétablissent rapidement, certaines peuvent éprouver de fortes douleurs articulaires pendant des semaines ou des mois, et l'impact économique de la maladie est considéré comme extrêmement important.

Testé sur 120 personnes, le VLA1553 de Valneva a montré un taux de séroconversion (pourcentage des patients chez qui on constate la présence d'anticorps spécifiques au virus) de 100 % 28 jours après une injection unique. Aucun effet indésirable grave n'a été signalé.

Ces données préliminaires positives ne comprennent certes pas de lecture du critère d'évaluation principal de l'étude, précise la société. Le protocole complet de l’étude comprend une vaccination supplémentaire (non pas pour renforcer l'effet mais pour vérifier, en fonction de la réponse immunitaire observée chez les sujets auparavant vaccinés, qu’ils sont bien protégés).

Les résultats formels comprendront aussi les données pour chacun des trois dosages testés, en vue de choisir le dosage final. Néanmoins, l'objectif de Valneva est de "faire entrer, le plus rapidement possible" le VLA1553 en phase d'essai pivot, en vue d'un enregistrement par les autorités de santé, notamment la Food and Drug Administration (FDA) américaine qui a accordé récemment un statut "fast track" (qui permet une procédure accélérée pour l'homologation d'un traitement).

Les données après une revaccination à six mois, attendues "d'ici le milieu de l'année", "se révéleront clés pour déterminer une potentielle accélération du développement du vaccin", a souligné le directeur médical Wolfgang Bender.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

BFM

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top