RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

La première voiture au monde autonome en circulation urbaine

Pour la première fois au monde, une voiture a été capable de circuler en conditions réelles au milieu du trafic urbain. Le véhicule, baptisé "Leonie", développé par une équipe composée de chercheurs de 3 facultés différentes de l'Université de Brunswick (Basse-Saxe), a parcouru automatiquement un trajet qui lui a été imposé au préalable.

A des vitesses atteignant les 60 km/h, le véhicule a été capable de suivre les voies, de passer des intersections, de prendre en compte des obstacles et d'adapter les distances de sécurité et sa vitesse au trafic. Un conducteur a néanmoins été installé au volant pour intervenir en cas de dysfonctionnement.

"L'avancée réalisée depuis notre premier véhicule est très importante", explique Markus Maurer de l'Université de Brunswick. "Alors que Caroline Le véhicule utilisé pour ce projet est une Volkswagen Passat 2.0 TDI. Il calcule sa position par satellite et une multitude de détecteurs laser et radars lui permettent de percevoir et d'exploiter son environnement.

Le Land de Basse-Saxe a accordé une autorisation spéciale pour ces essais, à la suite d'une expertise établie par le TUV Nord Mobilität. Par ailleurs, un deuxième passager est nécessaire pour indiquer l'état des feux au véhicule, celui-ci n'étant pas encore en mesure de les reconnaitre. Le projet, qui porte le nom de "Stadtpilot", est exclusivement financé à l'aide des moyens des instituts impliqués de l'Université de Brunswick.

[BE">nom du premier véhicule] évoluait dans un scénario prédéfini dans un espace fermé à la circulation, il s'agit ici de maîtriser un environnement urbain dynamique.

Léonie doit gérer un grand nombre de véhicules sur la route, qui réagissent différemment et enfreignent parfois les règles ; elle doit adapter sa vitesse à la circulation et, enfin, un concept de sécurité très poussé est nécessaire pour ne pas mettre en danger les automobilistes et les occupants du véhicule". Et d'ajouter : "Leonie doit non seulement maîtriser le code de la route, mais aussi tout ce qu'un humain doit savoir faire pour conduire une voiture. Elle doit "voir" son environnement, prendre des décisions et commander elle-même le volant, l'accélérateur et le frein".

Le véhicule utilisé pour ce projet est une Volkswagen Passat 2.0 TDI. Il calcule sa position par satellite et une multitude de détecteurs laser et radars lui permettent de percevoir et d'exploiter son environnement.

Le Land de Basse-Saxe a accordé une autorisation spéciale pour ces essais, à la suite d'une expertise établie par le TUV Nord Mobilität. Par ailleurs, un deuxième passager est nécessaire pour indiquer l'état des feux au véhicule, celui-ci n'étant pas encore en mesure de les reconnaitre. Le projet, qui porte le nom de "Stadtpilot", est exclusivement financé à l'aide des moyens des instituts impliqués de l'Université de Brunswick.

[BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top