RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Première implantation mondiale de Carmat, cœur artificiel révolutionnaire !

Le cœur artificiel total Carmat, mis au point par le professeur Alain Carpentier, a été implanté pour la toute première fois chez l'homme mercredi 18 décembre. L'intervention qui a eu lieu sur un homme de 75 ans souffrant d'une insuffisance cardiaque en phase terminale a duré une dizaine d'heures et a été réalisée par l'équipe de l'Hôpital européen Georges-Pompidou (Paris), l'une des trois retenues pour cette phase initiale d'essais cliniques qui portera au final sur quatre patients en insuffisance cardiaque terminale. Pour l'instant, le patient opéré se porte bien et continue à récupérer tout à fait normalement.

20 ans de recherche ont été nécessaires pour développer, en coopération avec EADS et Airbus qui ont apporté un savoir-faire technologique décisif, ce cœur artificiel de nouvelle génération qui pèse à peine un kilo et utilise deux moteurs miniatures, des capteurs et un système de valves permettant de reproduire de manière parfaite le fonctionnement du cœur naturel  pendant 5 ans, soit 230 millions de battements de cœur. Grâce à une gestion informatique très sophistiquée, ce cœur artificiel de nouvelle génération est capable d'adapter son rythme en permanence, en fonction de l'activité du patient.

En outre, ce nouveau type de cœur artificiel présente la caractéristique unique d'être entièrement biocompatible dans sa conception interne, qu'il s'agisse des valvules ou des revêtements. Ce progrès décisif devrait permettre d'éviter la formation de caillots et de réduire le recours à des traitements anticoagulation très lourds.

Bien que ce cœur ne soit pas encore autonome du point de vue énergétique et nécessite pour l'instant une source d'énergie externe, sa mise au point représente tout de même une avancée technologique tout à fait majeure et ouvre un nouveau chapitre dans l'histoire de la médecine réparatrice.

Carmat assure que son cœur artificiel pourrait sauver chaque année la vie de dizaines de milliers de patients sans risque de rejet et en leur redonnant une qualité de vie presque normale. A terme, ce cœur artificiel pourrait devenir une alternative aux greffes chez les patients en insuffisance cardiaque chronique terminale, ou en défaillance cardiaque aiguë irréversible due à un infarctus massif.

Après cette première opération prometteuse, il faudra cependant au moins un an de recul pour disposer d'une première évaluation médicale et scientifique sérieuse quant aux performances réelles et au potentiel d'utilisation de cette merveille technologique.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

CSB

The Guardian

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top