RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un premier avion propulsé par une pile à combustible

L'ingénieur suisse Koni Schafroth est content. L'avion Smartfish qu'il a construit voici quatre ans a réussi son premier vol avec une pile à combustible, une batterie «propre», qui ne consomme que des gaz et ne rejette que de l'eau. L'aéroplane de Koni Schafroth, désormais baptisé Hyfish («Hy» pour hydrogène, «fish» pour sa forme aquatique), est le premier avion en Europe à être propulsé par une pile à combustible fournie par l'Agence aérospatiale allemande, la DLR. Le premier vol du modèle réduit Hyfish, début avril, a été un succès. Ses concepteurs n'ont rencontré ni problèmes avec l'avion, ni incidents avec la toute nouvelle pile. Cet avion à la silhouette rondelette, avec sa source d'énergie innovante, a ensuite été l'une des attractions à la Foire de Hanovre, mi-avril.

Koni Schafroth avait d'abord développé le Smartfish, premier modèle inspiré par les formes des poissons. Grâce à sa silhouette aérodynamique et à sa surface très glissante, le thon est en effet un excellent nageur, qui peut atteindre jusqu'à 35 km/h. En se référant à ces qualités, l'ingénieur bricoleur bernois terminait, voici quatre ans, son premier modèle d'avion aux formes aquatiques. Certes, il ne s'agissait que d'un modèle réduit, mais plusieurs experts ont considéré qu'il a les capacités de devenir un jour «un grand avion». Fabriqué en fibre de verre, Smartfish pesait à vide moins de 4 kg. Ses particularités aérodynamiques le rendaient très économe en carburant.

Alors que son invention sombrait dans l'oubli, le Bernois recevait l'année passée une proposition originale des ingénieurs de la DLR : équiper le Smartfish d'une pile à combustible. A Stuttgart, la DLR s'est dotée récemment d'un nouvel Institut de thermodynamique et aimerait se présenter au monde comme un pionnier des technologies de pointe. L'équipe allemande, dirigée par Till Kaz, a rapidement construit un petit prototype, dit «PEFC» (Polymer Electrolyte Fuel Cell) d'une puissance de 1 kW. Il procure une vitesse maximale d'environ 300 km/h à Hyfish.

Dans son état actuel, le Hyfish compte 1 mètre d'envergure, 1,2 mètre de long et un poids total de 6 kg, dont 3 kg seulement pour la pile. Le vol inaugural de Hyfish devait avoir lieu en octobre dernier. Mais, au dernier instant, l'équipe a rencontré des problèmes pour contrôler les hautes températures à bord. L'espace à l'intérieur de l'avion s'est révélé trop limité pour y installer un système de refroidissement convenable. «La pile à combustible «brûle» de l'hydrogène et répand donc une grande chaleur», explique Till Kaz. Il a en outre fallu résoudre les grands besoins en oxygène de la pile et le stockage de l'hydrogène en grande quantité à bord. Au final, le réservoir actuel à bord d'Hyfish peut accueillir 200 litres d'hydrogène comprimé, qui garantissent une autonomie de vol de quinze minutes. Selon Till Kaz, la nouvelle star du ciel pourrait atteindre une vitesse approchant 300 km/h et monter à 7000 mètres d'altitude.

LT=

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top