RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Un polymère de coton pour capter et piéger l'eau

On sait depuis une vingtaine d'années qu'il est possible de récupérer l'eau du brouillard en plaçant judicieusement de grands filets aux mailles spécialement calibrées qui vont permettre aux gouttelettes du brouillard de se condenser.

Mais une équipe de recherche néerlandaise, en collaboration avec des chercheurs de Hong Kong, a développé un système encore plus astucieux qui exploite les propriétés hydrophiles du tissu de coton.

Les chercheurs ont développé un polymère, le poly(N-isopropylacrylamide), ou PNIPAAm, qui, appliqué sur le tissu de coton, multiplie par vingt la capacité d'absorption de ce dernier. Au lieu d'absorber en eau l'équivalent de 18 % de son poids, comme habituellement, il en absorbe 340 %. Autre propriété remarquable de ce matériau : il relâche l'eau lui-même lorsqu'il fait chaud, ce qui permettrait d'irriguer des régions désertiques.

L'association du polymère et du coton confère au matériau une structure similaire à une éponge. En dessous d'une température de 34°C, ce procédé absorbe toute l'humidité contenue dans l'air (brume, brouillard) mais lorsque la température dépasse ce seuil, ce matériau devient hydrophobe et les grandes quantités d'eau absorbées n'ont plus qu'à être récupérées.

Contrairement aux autres systèmes qui piègent l'eau, le coton enduit fonctionne même sans vent. En outre, ces fibres végétales recouvertes du polymère peuvent être posées directement là où l'eau est nécessaire, sur un sol cultivé par exemple.

Article rédigé par Gaël Orbois pour RT Flash

Wiley

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top