RTFlash

La pollution intérieure touche un logement sur deux…

Selon les résultats d'une étude réalisée pendant deux ans sur 400 logements par l'Observatoire de la qualité de l'air intérieur (OQAI), on retrouve des concentrations significatives de nombreux composés organiques semi-volatils (COSV) dans plus d'un logement français sur deux.

L'étude précise que 32 des 48 COSV recherchés dans les poussières et 35 de ceux recherchés dans les particules en suspension dans l'air ont été détectés dans plus d'un logement sur deux. Les phtalates et les hydrocarbures aromatiques polycycliques prédominent. Mais on trouve également, dans une moindre mesure, du bisphénol A (BPA) et de la perméthrine, un pesticide, dans les poussières, ainsi que du triclosan, un antibactérien, dans l'air.

Ces résultats, issus d'un échantillon représentatif, sont extrapolables à tous les logements de métropole pour les mesures dans l'air et à ceux accueillant des enfants âgés de 6 mois à 6 ans pour les poussières au sol. Les COSV présentent en effet un risque sanitaire particulier pour ces derniers, qui portent souvent la main à la bouche…

Cette première étude de grande ampleur sur le sujet apporte de premiers éléments pour évaluer les risques sanitaires liés à ces substances et proposer des mesures de réduction d'exposition.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

OQAI

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top