RTFlash

Avenir

La plate-forme européenne de nanomédecine s'installe à Paris

Une "plate-forme européenne" de nanomédecine va s'installer à Paris, au sein de l’Ecole supérieure de physique et de chimie (ESPCI ParisTech) avec l'ambition de développer ce domaine médical de pointe qui consiste à utiliser des nanomatériaux pour la santé. La Plate-forme technologique européenne de nanomédecine (ETPN), qui a été créée en 2005 dans le but de développer la nanomédecine dans l'UE, était jusqu'à présent "une entité virtuelle" sans siège, a expliqué le vice-président d'ETPN, Laurent Lévy, également patron-fondateur de l'entreprise de nanomédecine Nanobiotix. « On a décidé de transformer ETPN en association réelle avec des financements propres et d'installer ses bureaux à Paris », a-t-il précisé.

Paris regroupe déjà des acteurs importants de la nanomédecine avec des PME, des hôpitaux. La plate-forme, qui compte aujourd'hui environ 150 membres (une cinquantaine d'entreprises et une centaine de centres de recherche universitaires ou hospitaliers), sera hébergée dans les locaux de l'École supérieure de physique et de chimie (ESPCI ParisTech, dans le 5e arrondissement).

« Notre idée est d'avoir des employés pour structurer toutes les actions qu'on a lancées » et de créer à moyen terme un "incubateur" pour aider à la création de start-up dans le domaine, selon Laurent Lévy. La nanomédecine consiste à utiliser des nanomatériaux constitués de particules dont la taille se situe entre 1 et 100 nanomètres, soit 1 à 100 milliardièmes de mètre. Cette taille intermédiaire entre la taille des atomes et celle des matériaux classiques leur confère des propriétés physiques, chimiques et biologiques particulières. Selon Laurent Lévy, il existe actuellement 49 produits de nanomédecine dans le monde, et plus de 200 sont en cours de développement, pour un marché estimé à 80 milliards d'euros.

La lutte contre le cancer est le principal débouché de la nanomédecine, tout comme les maladies cardiovasculaires ou neurodégénératives. A titre d'exemple, Nanobiotix, la société de Laurent Lévy, a mis au point un procédé actuellement à l'essai utilisant des nanoparticules dans des tumeurs cancéreuses afin de décupler l'effet des traitements locaux par radiothérapie.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

ESPCI

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top