RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un plan France Numérique 2012 pour le télétravail en entreprise

Annonce par le ministre de l’Industrie le 19 juillet de la mise en place d’une large étude sur la pratique du télétravail dans les grandes entreprises.

"Pour les salariés, télétravailler permet une souplesse accrue dans l’organisation du travail, d’après Eric Besson. Le télétravail réduit le stress et la perte de temps liés au transport entre le domicile et le lieu de travail". Pourtant, dans le domaine, la France accuse en outre un sérieux retard dans le domaine par rapport à ses voisins européens. Par exemple le taux de télétravailleurs était de 9 % environ en 2010 en France contre 18 % en moyenne en Europe, selon les chiffres du gouvernement.

Partant de ce constat, le ministre de l’Industrie entend donc renforcer la place du télétravail dans les grandes entreprises, car elles y ont aussi un intérêt. "Notamment le télétravail participe à la réduction des émissions de gaz à effet de serre, et soulage la congestion urbaine", selon le discours du ministre.

C'est à travers le plan France Numérique 2012 lancé par le ministre le 19 juillet que le gouvernement entend aller plus loin et pallier les lacunes de la France dans le domaine. Il porte sur plusieurs actions, notamment destinées aux grandes entreprises industrielles. Le ministre a entre autres mandaté le cabinet de conseil Greenworking pour mener une étude sur la pratique du télétravail en entreprise. Sa mission est "d’analyser la variété des situations de travail à distance, repérer et valoriser les meilleures pratiques, et identifier les facteurs de succès".

Plus globalement, le ministre a demandé au Conseil général de l'industrie, de l'énergie et des technologies (CGIET) une étude plus globale sur le télétravail en Europe dans les grandes entreprises. Toutes ces études, destinées à étendre le partenariat entre les entreprises et les salariés sur ce sujet, sont attendues pour la fin de l’année.

Actuellement, une vingtaine d’accords ont été signés en France depuis trois ans, suivant alors l’accord national interprofessionnel de 2005. Le ministre précise par exemple que des dispositifs de télétravail sont déjà en place sur la base du volontariat chez EDF, France Telecom, GDF Suez, Michelin, Microsoft, Renault ou Veolia Environnement.

L'Usine Nouvelle

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top