RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Matière

Le photovoltaïque de grande taille est compétitif en France

Selon le dernier rapport de la CRE (Commission de Régulation de l'Energie) les grands parcs de panneaux photovoltaïques sont devenus compétitifs en France. L’analyse de la CRE a porté sur l’ensemble des coûts d’investissements et d’exploitation pour les projets déposés lors des appels d’offres de 2017 et 2018.

Le régulateur du secteur énergétique y constate que les effets d’échelle observés sont importants et recommande notamment de faciliter l’émergence de projets de plus grande taille que 30 MW, jusqu’à 100 MW, « afin d’atteindre des prix encore plus compétitifs et de permettre à certains projets de ne plus recourir aux mécanismes de soutien public, comme on a commencé à l’observer dans les pays voisins ».

En effet, pour les grands parcs au sol, « les coûts des installations les plus compétitives sont aux environs de 48 €/MWh, taxe IFER ((impôt forfaitaire sur les entreprises de réseaux, ndlr) de 6 €/MWh incluse », se félicite le régulateur. Ainsi, la filière française « est parfaitement compétitive avec celles des pays comparables ». C’est particulièrement vrai avec le pays qui compte le plus de solaire en Europe, l’Allemagne, où les coûts de production sont compris entre 40 €/MWh et 70 €/MWh, selon le dernier rapport de l’Institut Fraunhofer, publié en mars 2018.

En outre, la CRE constate que « sur les trois dernières années seulement, les coûts d’investissement ont diminué d’en moyenne 32 %, cette dynamique étant largement due à̀ la baisse du prix des modules photovoltaïques à l’échelle mondiale. Les coûts moyens d’investissement observés aujourd’hui se situent autour de 800 €/kWc (kilowatt-crête) pour les installations au sol et autour de 1 100 €/kWc pour les installations sur bâtiments et ombrières de parking. Les projets les moins chers, au sol et de grande taille, avoisinent désormais les 600 €/kWc ».

Le régulateur souligne qu’au-delà de cette baisse des coûts d’investissement, qui continuent de peser pour 80 % du coût complet de production d’un parc solaire, "la professionnalisation des acteurs" a permis un recul des coûts d’exploitation, en moyenne de 27 % sur les trois dernières années, pour tomber à 20 €/kWc sur la plupart des segments de ce marché des grands parcs.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

CRE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top