RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Un ordinateur au petaflop dès fin 2007 ?

IBM a annoncé, lors du colloque International Supercomputing en Allemagne, être sur le point de mettre en service sa machine qui atteindra le petaflop, l'IBM Blue Gene/P. Le Blue Gene/P devrait être installé sur commande du Department of Energy dans une première configuration de départ au sein du Argonne National Laboratory d'ici à la fin 2007 (des installations en RFA, au Max Planck Institut et au Forschungszentrum Jülich de la Helmholtz Gesellschaft, en Grande-Bretagne, Science and Technology Facilities Council - Cheshire, England, et aux Etats-Unis, Stony Brook University, Brookhaven National Laboratory, sont également annoncées).

Cette évolution de Blue Gene/L (la machine installé au Lawrence Livermore National Laboratory et qui a atteint 280 teraflops en octobre 2005) repose sur des composants qui comprennent chacun quatre processeurs PowerPC 450 à 850 MHz (là où Blue Gene/L repose sur des PowerPC 440 à 700MHz).

L'architecture d'ensemble reste celle de Blue Gene, avec un assemblage de racks qui comprennent chacun 1024 composants. Le Blue Gene/p est annoncé avec 72 racks (contre 64 au Blue Gene/L de Livermore), soit 294 912 processeurs PowerPC. Avec la croissance du nombre de racks et le passage à 850 MHz la consommation électrique et la dissipation de chaleur devraient être à la hausse, mais IBM annonce avoir limité cette hausse à 20%. Ensuite 216 racks rassemblant 884 736 processeurs sont envisagés ! La machine devrait alors atteindre 3 petaflops, près de dix fois le record actuel.

En parallèle, IBM travaille toujours sur la machine Roadrunner (dotée de 16 384 processeurs Cell dans une architecture de type blade) pour laquelle la National Nuclear Security Administration du Department of Energy lui a passé une commande de 110 millions de dollars, un système d'une puissance attendue de 1,6 à 1,7 petaflops courant 2008... Enfin, IBM travaille également à de nouveaux processeurs avec des connexions en 3D, qui devraient ultérieurement permettre d'aller encore bien au-delà.

BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top