RTFlash

Avenir

Nouvelle prothèse oculaire sans connectique

Depuis 12 ans, des chercheurs en neuro-informatique, microélectronique, médecine et sciences des matériaux travaillent à la réalisation d'une prothèse oculaire destinée à des patients ayant perdu la vue suite à une maladie de la rétine. Un premier exploit dans ces recherches a eu lieu en septembre 2007 dans le cadre du projet EPI-RET. En effet, au travers d'une étude clinique portant sur 6 patients, le groupe de recherche a réussi à montrer qu'une prothèse oculaire entièrement intégrée est réalisable d'un point de vue technologique et qu'elle permet d'améliorer nettement les perceptions oculaires du patient.

Le Docteur Hoc Khiem Trieu de l'Institut Fraunhofer des circuits microélectroniques et systèmes IMS était présent lors du commencement du projet EPI-RET. Il explique : "les patients atteints depuis plusieurs années de cécité ont pu, lors de l'étude clinique, attester qu'ils percevaient des points lumineux ou des formes géométriques selon la stimulation des cellules nerveuses." En collaboration avec le Docteur Ingo Krisch et Michael Görtz, le Docteur Hoc Khiem Trieu a réussi à matérialiser sous forme d'une puce implantable les consignes des médecins et des chercheurs sur les matériaux. Pour ce travail, les trois scientifiques ont reçu en 2008 le prix Joseph-von-Fraunhofer.

Selon le Docteur Ingo Krisch, "une étape importante a été franchie lorsque la prothèse a pu fonctionner sans l'aide d'une connexion extérieure." Michael Görtz confirme : "les prototypes sont devenus de plus en plus petits, les matériaux plus flexibles, plus robustes permettant ainsi aux patients de porter la prothèse avec un certain confort."

Pour réaliser cette prothèse, les chercheurs ont su tirer profit de la particularité de la rétinite pigmentaire (retinitis pigmentosa). Dans le cas de cette maladie, seules les cellules photosensibles sont endommagées, tandis que la connexion des cellules nerveuses avec le cerveau reste intacte. L'astuce des chercheurs a ainsi consisté à compenser le défaut de la rétine par la prothèse oculaire.

BE

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Un nano-capteur pour traquer les cellules cancéreuses

    Un nano-capteur pour traquer les cellules cancéreuses

    Des chercheurs du laboratoire du Département de physiologie et pharmacologie de la Faculté de médecine de l’Université de Tel-Aviv, dirigés par Ronit Satchi-Fainaro, ont développé un capteur ...

  • Les nanotechnologies passent au vert

    Les nanotechnologies passent au vert

    Des chercheurs de l’Institut des nanotechnologies de Lyon, du laboratoire Ingénierie des matériaux polymères, de l’Institut de science des matériaux de Mulhouse et de ...

  • Un matériau à conductivité thermique réversible

    Un matériau à conductivité thermique réversible

    Des chercheurs en mécanique et en ingénierie des matériaux de l’Université de Virginie, en collaboration avec des équipes de Penn State (Université de Pennsylvanie), de l’Université du Maryland et ...

Recommander cet article :

back-to-top