RTFlash

Matière

Une nouvelle famille de mémoire informatique à base de matériaux 2D

Des scientifiques de l'Université de Rochester (New York) ont développé ces commutateurs résistifs hybrides dans le laboratoire de Stephen M. Wu, professeur assistant en génie électrique et informatique et en physique à l’Université de Rochester. Leur approche associe les meilleures qualités de deux types de commutateurs résistifs utilisés pour la mémoire : les memristors et les matériaux à changement de phase. Ces deux formes ont été étudiées pour leurs avantages par rapport aux formes de mémoire les plus répandues aujourd’hui, telles que la mémoire vive dynamique (DRAM) et la mémoire flash, mais présentent également des inconvénients.

Wu explique que les memristors, qui fonctionnent en appliquant une tension à un filament mince entre deux électrodes, souffrent d’un manque de fiabilité par rapport à d’autres formes de mémoire. Par ailleurs, les matériaux à changement de phase, qui consistent à faire fondre sélectivement un matériau dans un état amorphe ou cristallin, nécessitent trop d’énergie. « Nous avons combiné l’idée d’un memristor et d’un dispositif à changement de phase de manière à dépasser les limitations de chaque dispositif », précise Wu. « Nous fabriquons un dispositif memristor à deux bornes, qui entraîne un type de cristal vers un autre type de phase cristalline. Ces deux phases cristallines ont des résistances différentes que l’on peut ensuite stocker en tant que mémoire ».

La clé réside dans l’utilisation de matériaux bidimensionnels qui peuvent être sollicités au point de se situer entre deux phases cristallines différentes et peuvent être orientés dans l’une ou l’autre direction avec relativement peu d’énergie. « Nous l’avons conçu en étirant essentiellement le matériau dans une direction et en le comprimant dans une autre », explique M. Wu. « En faisant cela, vous améliorez les performances de plusieurs ordres de grandeur. Je vois un chemin où cela pourrait se retrouver dans les ordinateurs domestiques sous forme de mémoire ultra-rapide et ultra-efficace. Cela pourrait avoir de grandes implications pour l’informatique en général ».

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Rochester

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

  • Un semi-conducteur superatomique plus rapide que le silicium

    Un semi-conducteur superatomique plus rapide que le silicium

    Les appareils électroniques tels que les ordinateurs et les téléphones portables nécessitent des semi-conducteurs pour fonctionner. Ces matériaux présentent certaines limites qui restent irrésolues ...

  • Des puces photoniques sans lithographie

    Des puces photoniques sans lithographie

    Les composants photoniques alimentés par laser permettent d’envoyer et de traiter des informations à la vitesse de la lumière, offrant ainsi une solution prometteuse pour les applications ...

  • Un capteur aux capacités de détection inégalées

    Un capteur aux capacités de détection inégalées

    Des chercheurs de l'Université de Californie-Davis (USA) ont mis au point un capteur innovant qui pourrait marquer le début d’une nouvelle ère pour les radars à ondes millimétriques. Ce capteur, ...

Recommander cet article :

back-to-top