RTFlash

Vivant

Une nouvelle cible pour traiter les maladies auto-immunes

Une équipe INSERM vient de montrer qu'une protéine, baptisée CD31, présente à la surface des cellules immunitaires, serait impliquée dans l'apparition des maladies auto-immunes. Ils ont également décrit les mécanismes l'associant au déclenchement d'une réaction auto-immune. Ils cherchent également à mettre au point une solution thérapeutique se fondant sur leurs résultats.

Ces travaux ont pu montrer qu'au fil du temps et avec l'accumulation de réactions immunitaires au cours de la vie, certaines cellules ne reconstituaient plus leur niveau de protéine CD31, ce qui provoque des réactions inflammatoires. « Nous avons montré ce mécanisme dans l'arthrite mais également dans la sclérose en plaques grâce à différentes expériences in vitro et in vivo chez l'animal », explique le Docteur Giuseppina Caligiuri, co-auteur des travaux, qui ajoute « Nous avons également confirmé à partir de sang humain, que les maladies auto-immunes sont associées à une perte de CD31 à la surface des cellules immunitaires ».

L'ensemble de ces travaux a permis aux scientifiques de mettre au point un traitement reposant sur un peptide. Ce médicament va à présent faire l'objet d'essais cliniques sur l'animal pour mesurer son intérêt thérapeutique dans certaines maladies auto-immunes qui détruisent les reins et les poumons et contre lesquelles il existe, à ce jour, peu de solutions thérapeutiques.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Elsevier

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top