RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Une nouvelle approche thérapeutique en vue pour le cancer du poumon au stade précoce

S'appuyant sur les mécanismes de progression du cancer du poumon, Stallings-Mann et coll. montrent sur un modèle murin qu’une métalloprotéinase matricielle (MMP-3) induit l’expression, dans les cellules pulmonaires environnantes, de la protéine Rac1b qui agit comme un médiateur crucial de la progression du cancer du poumon.

On sait que le tabagisme induit l’expression des métalloproteinases matricielles (MMPs) dans l’épithélium pulmonaire, des peptidases qui dégradent les composants de la matrice extracellulaire entourant les cellules épithéliales et entraînent la transition épithélio-mésenchymale (TEM).

Les chercheurs montrent maintenant chez la souris transgénique, que l’expression de Rac1b, induite par la surexpression de la MMP-3, stimule la TEM et la progression du stade pré-malin dans les cellules épithéliales pulmonaires vers le stade malin d’adénocarcinome du poumon, ceci sans passer par le stade de sénescence induit par les oncogènes.

Leurs données recueillies chez une cohorte de patients atteints du cancer du poumon plaident fortement pour explorer la protéine Rac1b comme une cible thérapeutique dans le cancer du poumon.

En effet, l’expression du Rac1b (ARNm) est augmentée dans l’adénocarcinome pulmonaire comparé au tissu normal environnant, et elle est significativement plus élevée dans les tumeurs de stade 2 par rapport aux stades 1, ainsi que dans le tissu pulmonaire normal des fumeurs comparés aux sujets qui n’ont jamais fumé.

Ceci suggère que des médicaments qui bloqueraient la synthèse ou la fonction du Rac1b - qui n’a pas de rôle connu dans les cellules normales - pourraient prévenir la progression vers les formes invasives, tardives, du cancer du poumon.

Le Quotidien du Médecin

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top