RTFlash

Vivant

De nouveaux critères pour diagnostiquer Alzheimer

Actuellement, le diagnostic de la maladie d'Alzheimer n'est porté avec certitude que lorsque les symptômes cliniques de la maladie sont clairement identifiés et incontestables. En général, les troubles au moment du diagnostic évoluent déjà depuis plusieurs années quand le mot d'Alzheimer est prononcé. Selon une équipe internationale de chercheurs, notamment français, qui ont publié les résultats de leurs travaux dans la revue britannique The Lancet Neurology, la maladie d'Alzheimer pourrait être diagnostiquée plus précocement, avant l'apparition de la démence, en croisant plusieurs critères, dont des tests de mémoire et des marqueurs biologiques.

L'équipe d'experts, coordonnée par Bruno Dubois (hôpital Pitié-Salpétrière, Paris), propose de redéfinir les critères de diagnostic établis en 1984. « Les nouveaux critères proposés permettraient de reconnaître la maladie trois à quatre ans plus tôt qu'actuellement », explique le professeur Dubois. Ainsi, le diagnostic pourrait être porté en cas de troubles de la mémoire observés par le patient ou ses proches depuis plus de six mois, avec de plus la confirmation d'un trouble de la mémoire à long terme par des tests spécifiques. De surcroît, un ou plusieurs des signes suivants doivent être associés : soit une atrophie de l'hippocampe visible à l'IRM, soit des taux anormaux d'un biomarqueur (protéine Tau...) dans le liquide céphalorachidien, ou enfin des troubles de la perfusion cérébrale dans certaines régions du cerveau visible par neuro-imagerie fonctionnelle.

« Dans les années qui viennent, dans les mois peut-être même, on va avoir des médicaments qui devraient ralentir le processus de la maladie », a déclaré le Professeur Dubois, soulignant qu'il faut se tenir prêt à l'identifier précocement pour traiter le plus tôt possible les malades. Le diagnostic précoce n'a en effet de sens que si, à l'angoisse de l'annonce d'une telle maladie, le médecin peut offrir une thérapeutique efficace, ce qui n'est pas vraiment le cas actuellement, malgré plusieurs molécules sur le marché. La maladie d'Alzheimer affecte 24 millions de patients dans le monde, dont 800 000 en France.

Figaro

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top