RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Un nouveau venu dans le traitement des douleurs rebelles

L'arsenal thérapeutique antidouleur pourrait s'enrichir d'un nouveau venu. Très efficace sur la douleur du chien cancéreux, ce produit puissant, extrait d'une plante marocaine, devrait être testé prochainement chez des humains. Le premier essai sur l'homme pourrait démarrer l'an prochain, à l'hôpital Bethesda de l'Institut national de santé (NIH), dans le Maryland. L'effet spectaculaire observé chez les chiens ayant conduit les chercheurs à tester cette molécule chez des personnes résistantes aux morphiniques les plus puissants.

Cette substance, la resiniferatoxine ou RTX, détruit les cellules nerveuses qui transmettent la douleur provoquée par le cancer du chien, sans pour autant toucher à la tumeur, mais en permettant au chien de ne plus rien sentir. Une seconde étude menée chez les chiens victimes de fortes douleurs est prévue pour cet été à l'Université de Pennsylvanie. Si elle donne de bons résultats, elle pourrait offrir aux médecins et aux vétérinaires un recours face aux douleurs rebelles. Et tout ça grâce à une source improbable, un cousin puissant du composé chimique qui épice le piment de Cayenne.

Comment une substance capable de vous trouer la langue peut-elle soulager la douleur ? Elle peut empoisonner certaines cellules nerveuses qui contrôlent la douleur inflammatoire, éliminant un des systèmes nociceptifs (circuit de la douleur). Cependant, elle ne touche pas les nerfs qui transmettent la douleur aiguë que provoque la marche sur un clou, par exemple. "Ce qui est bien dans cette molécule, c'est qu'elle sélectionne ses cibles", explique le Dr Andrew Mannes, un anesthésiste du NIH, spécialisée dans le traitement de la douleur. "Si vous vivez longtemps, vous avez besoin de tous vos circuits de douleur. Certaines personnes sont sous perfusion de morphine sans autre alternative."

Les opiacés, notamment la morphine, représentent le traitement principal de la douleur des cancers en phase terminale. Mais de 5 à 15 % des patients, soit de 40.000 à 100.000 Américains chaque année, selon Andrew Mannes, ne sont pas soulagés. Michael Iadarola, pharmacologue de l'Institut national de recherche dentaire et crânio-faciale, étudie comment les terminaisons nerveuses cutanées et d'autres parties du corps transmettent le message "J'ai mal" au cerveau. Dans le cas de la douleur cancéreuse, le trajet passe par une région de la moelle épinière qui possède par ailleurs le récepteur de contrôle du calcium. Trop de calcium tue les cellules.

La capsaicine, cette substance qui épice le piment de Cayenne, stimule ce récepteur qui libère du calcium. De son côté, le RTX, extrait d'une plante connue pour provoquer des irritations cutanées, est 1.000 fois plus puissant. Mis en contact avec le recepteur, il libère suffisamment de calcium pour tuer rapidement les cellules. Le Dr Dorothy Brown, vétérinaire, a pratiqué une injection épidurale à 18 chiens atteints d'un cancer des os incurable. Le lendemain, ils pouvaient marcher sur leurs jambes malades.

AP

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top