RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Un nouveau traitement contre certains cancers du cerveau ?

Le gliome infiltrant du tronc cérébral (DIPG) est un type de tumeur cérébrale qui survient entre la base du cerveau et la partie supérieure de la moelle épinière. Les enfants sont les principales victimes de ce cancer dont le diagnostic survient le plus souvent entre 5 et 7 ans. Environ 300 cas surviennent chaque année en Amérique du Nord et en Europe. Pour lutter contre ce cancer très agressif, les traitements disponibles restent limités et peu efficaces : moins de 10 % des enfants atteints de DIPG survivent deux ans après la pose du diagnostic.

Pour faire avancer la recherche sur ce type de tumeur, un groupe international de médecins et de chercheurs américains et européens a travaillé au sein du DIPG Consortium et a constitué 17 lignées cellulaires issues de biopsies tumorales de patients atteints de cette tumeur rare. Après criblage pharmacologique des biopsies et du séquençage de l’exome tumoral ainsi que de l’ARN, les chercheurs ont analysé les données grâce à un algorythme. Ils ont ainsi prouvé que les cellules tumorales sont sensibles aux inhibiteurs des histones déacétylases mais aussi aux inhibiteurs de kinase cycline-dépendants (CDK).

Pour le Docteur Jacques Grill, "en croisant les informations obtenues sur le génome des cellules tumorales avec celles des médicaments les plus efficaces, nous avons établi une carte d’inhibition des cibles qui nous a permis de déterminer des combinaisons efficaces".

Parmi les meilleurs candidats, les chercheurs ont retenu le panobinostat, un médicament autorisé aux Etats-Unis pour traiter le myélome multiple chez l’adulte. Testé sur deux modèles des souris, un effet sur la tumeur a été observé. Concrètement, leurs résultats montrent que le panobinostat pourrait être prochainement testé dans le cadre d’un essai clinique. Cette étude a été dirigée conjointement par le Docteur Jacques Grill et le Docteur Michelle Monje (Stanford University, Californie, Etats-Unis) en collaboration avec l’équipe de neurochirurgie de l’hôpital Necker-Enfants Malades.
 
Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top