RTFlash

Nouveau protocole Internet contre vie privée ?

Un nouveau protocole de transmission sur Internet inquiète les organisations de défense de la vie privée. Un numéro d'identification unique associé à chaque ordinateur accompagnerait chaque paquet de données envoyées sur le réseau. Le protocole actuel, dénommé IPv4 (Internet Protocol version 4), déjà vieux de près de 20 ans, ne permet plus de faire face à l'explosion des besoins sur Internet. Au premier rang d'entre eux, le nombre trop limité actuellement des adresses IP attribuées à chaque machine connectée au réseau des réseaux. L'organisme international de définition des standards, l'IETF (Internet Engineering Task Force), souhaite voir l'adoption rapide du nouveau protocole IPv6 qui, selon ses concepteurs, apporte une sécurité accrue en autorisant une cryptage des données de bout en bout. Serait inclus dans chaque paquet de données transmis, e-mail ou autre, selon le nouveau protocole proposé, un numéro non modifiable identifiant la carte réseau de l'ordinateur émetteur. Information qui, dans le système actuel, ne circule pas hors du périmètre du réseau local de l'utilisateur. Des organisations comme EPIC (Electronic Privacy Information Centre) voient, dans ces "empreintes digitales" numériques, une menace pour la vie privée. Les entreprises privées enregistrent déjà dans les statistiques de leurs sites Web, l'adresse IP des internautes. Elles pourraient utiliser cet identifiant unique pour constituer une base d'information sur leurs utilisateurs, nom, adresse, centres d'intérêt, etc. Les promoteurs d'IPv6 pensent que le problème est exagéré et qu'au contraire il permet une confidentialité totale dans la transmission des informations de l'expéditeur au destinataire légitime. A l'heure actuelle, les entreprises utilisent des systèmes "pare-feu" pour protéger leurs données d'intrusions possibles mais, les experts le savent bien, les risques les plus importants viennent de l'intérieur même de l'entreprise. Avec IPv6, la sécurité de la transmission ne s'arrête pas au seuil informatique de l'entreprise. Elle est garantie jusqu'à l'ordinateur du destinataire final. Le débat autour d'IPv6 rappelle celui qui avait éclaté lorsque Intel avait commercialisé son nouveau processeur, le Pentium III, qui contient un numéro de série identifiant chaque ordinateur. Face aux critiques soulevées, Intel avait diffusé un programme permettant de désactiver la transmission de ce numéro. En tout état de cause, ce n'est pas avant plusieurs années qu'IPv6 sera utilisé largement. Néanmoins, l'IETF réfléchit actuellement à une possibilité comparable pour que l'adresse Internet du futur protocole ne contienne pas le numéro identifiant les composants matériels.

AFP/18/10/1999 : http://www.actualinfo.com/fr/multimedia/depeche.cfm?depeche_Index=23385&cat=69&f=0

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

Poster un nouveau commentaire

back-to-top