RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

Vivant

Un nouveau levier d'action sur le cytosquelette pourrait révolutionner la biologie

Des chercheurs du CNRS, de l'Université de Strasbourg et de l'Inserm, dirigés par Daniel Riveline, Jean-Marie Lehn (Prix Nobel de chimie) et Marie-France Carlier, sont parvenus pour la première fois à synthétiser des molécules capables de provoquer une croissance rapide des réseaux d'actine, l'un des composants du cytosquelette.

Jusqu'à présent, seules des molécules stabilisant ou détruisant le cytosquelette d'actine avaient pu être obtenues en laboratoire. La production de ce nouveau type de molécule aux propriétés très intéressantes ouvre donc un nouveau champ pharmacologique et thérapeutique, notamment en cancérologie.

En effet, le cytosquelette est constitué de filaments d'actine et de microtubules et cette structure ne cesse de se réassembler, gouvernant de multiples mécanismes cellulaires, comme le mouvement, la division ou le transport intracellulaire.

Les perturbations et dysfonctionnements affectant ce cytosquelette peuvent être à l'origine de graves pathologies et sont par exemple fortement impliqués dans la formation des métastases qui se caractérisent précisément par une activité excessive du cytosquelette.

Les chercheurs disposaient jusqu'alors de certaines molécules permettant de contrôler ou de détruire le cytosquelette d'actine. Mais, grâce à cette nouvelle découverte, ils disposent à présent de nouveaux composés capables d'induire très rapidement une croissance des réseaux d'actine du cytosquelette.

Ce nouvel outil devrait permettre de franchir de nouvelles étapes dans la compréhension des mécanismes fondamentaux de la cellule et plus largement dans la connaissance du vivant.

Article rédigé par Georges Simmonds pour RT Flash

Nature

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top