RTFlash

RTFlash a besoin de vous pour continuer à exister !

Propulsé par HelloAsso

TIC

Un nouveau CD vidéo

Deux heures de vidéo, plein écran, avec une qualité proche de celle du DVD, le tout sur un CD : la performance de la jeune société bordelaise 3D Production Multimédia (3DPM) fait évidemment penser au DivX ;-). Mais au vu du film qui nous a été montré, le codec (codeur-décodeur) 3DPM semble offrir une meilleure qualité d'image que son célèbre concurrent. Lors de la démo, il a suffi d'insérer le CD 3DPM pour que Windows Media Player (version 6.0 ou plus) lance la vidéo en plein écran. La vidéo est compressée avec un codec qui respecte la norme MPEG-4. Il suffit donc de posséder un lecteur compatible avec MPEG-4 mais aussi DirectX 8. La société a également développé son propre lecteur doté de fonctions de base (lecture/pause) pour les vidéos de démonstrations afin de "protéger le secret de fabrication". 3DPM n'est pas gourmand : un processeur cadencé à 400 Mhz, 32 Mo de mémoire vive et une carte vidéo standard suffisent. Seule une version Windows existe pour le moment, la déclinaison Macintosh étant prévue pour l'automne 2001. La société promet également une mise en ligne d'une vidéo de démonstration d'ici à un mois. Mais il ne s'agira pas de streaming, même si Christian Dumeur, responsable de la communication de 3DPM, confie que c'est un des axes de travail. Il faudra télécharger l'intégralité de la vidéo avant de la visionner. "Le fichier en lui-même fait en moyenne 620 Mo pour deux heures de vidéo. On obtient donc un taux moyen proche de 5 Mo par minute. Le père du codec espère améliorer les performances de 20 % dans les trois prochain mois", explique Christian Dumeur à propos de Xavier Delas, qui a créé la société en janvier 2000. Mais 3DPM aura fort à faire pour s'imposer, avec des concurrents comme 3ivx, par exemple, dont le codec a le mérite d'être déjà disponible. Mais aussi avec les grands groupes tels Philips ou France Télécom qui développent également des codecs compatibles MPEG-4. " 3DPM entend garder le contrôle de sa technologie et effectuera toutes les compressions dans ses locaux, sur ses serveurs, en échangeant les vidéos par le biais d'une ligne haut-débit. Le mode de rémunération sera variable : des royalties pour une grande diffusion et un prix à la minute encodé pour l'archivage. Il sera également possible de se faire livrer directement les galettes : pour des CD encodés et pressés par ses soins, la start-up annonce un prix de 16 francs l'unité (pour 1 000 exemplaires). L'optique est différente chez 3ivx qui vend (cher) son codec (Windows, Mac OS, Linux-Unix, BeOS et Amiga) : environ 6 000 francs pour la version Pro ! 3DPM a peut-être une carte commerciale à jouer.

Transert :

http://www.transfert.net/fr/techno/article.cfm?idx_rub=89&idx_art=5558

Noter cet article :

 

Vous serez certainement intéressé par ces articles :

Recommander cet article :

back-to-top